Share Button

content_image

Mamadou Lamine Diallo, président du mouvement Tekki

Aussitôt créé, le collectif citoyen pour le recouvrement des avoirs pétroliers et miniers du Sénégal (Cc-Rapms) lance déjà les hostilités contre l’État du Sénégal. En conférence de presse ce mardi, le porte-parole du jour, le député Mamadou Lamine Diallo, a dévoilé la stratégie de lutte qu’ils comptent mettre en œuvre. Des plaintes à travers le monde et une pétition.

Le Collectif citoyen pour le recouvrement des avoirs pétroliers et miniers du Sénégal a été porté sur les fonts baptismaux. Il est composé du « Mouvement y’en a marre », le forum du justiciable, le réseau des jeunes pour les droits humains et tant d’autres organisations. Il y a aussi des hommes politiques de l’opposition comme l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, le député Mamadou Lamine Diallo, Ousmane Sonko l’ancien inspecteur des trésors, Malick Gakou et d’autres responsables. Sans oublier ses coordonnateurs établis aux États-Unis, Alioune Guèye et Baba Aïdara.

« Tous les citoyens Sénégalais doivent s’engager pour le recouvrement des avoirs pétroliers et miniers. Nous allons engager cette campagne de pétition avec le peuple à qui appartiennent ces ressources. Le contrat signé avec total est une tromperie que les Sénégalais ne doivent pas accepter ».

Des plaintes déposées aux Nations Unis…

La première action que le collectif citoyen pour le recouvrement des avoirs pétroliers et miniers du Sénégal compte effectuer, c’est de demander l’ouverture d’enquêtes aux États-Unis, en Grande Bretagne ainsi qu’en Australie, auprès des Nations-Unies et de l’Union africaine. Naturellement, le collectif va suivre ses demandes et répondra aux différentes questions qui seront posées par ces différentes administrations.

Pétition lancée

L’autre action, c’est d’engager une pétition dans les prochains jours à venir. Un objectif qui est d’atteindre un (1) million de Sénégalais signataires de cette pétition afin de demander aux autorités de recouvrer nos avoirs pétroliers et miniers. Cette pétition sera internationalisée, note Mamadou Lamine Diallo.

Deal au sommet de l’État

« Petrotim avait les 90% des avoirs du pétrole. Nous pensons que c’est illégal que Petrotim ait ce pourcentage. Petrotim a donné ses actions à Timis Corporation qui a donné 60% à Kosmos puis plus tard 5% sont allés à Bp. Il restait 25%. Ce sont ces 25% qui appartiennent au peuple Sénégalais qui doit se l’approprier. Petrotim, est une filiale de Petro Asia qui est à son tour une filiale de petro Asia ressources. Toutes ces sociétés sont domiciliées dans les paradis fiscaux. Donc il y a là une nébuleuse parce que certaines sociétés sont créées deux mois avant l’octroi des blocs. De ce fait, se sont les droits des Sénégalais qui sont confisquées par ces sociétés qui naturellement sont liées à Aliou Sall », note Mamadou Lamine Diallo.

Selon lui, « l’octroi des permis des blocs est illégal parce qu’Aliou Sall, frère du Président, est lié à ces sociétés. Donc, il y a conflit d’intérêt, il y a une violation du code minier Sénégalais. Nous nous sommes appuyés sur une analyse du code pétrolier et sur les avis techniques que nous avons par devers nous », ajoute-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here