Affaire Prodac: le président Macky Sall et son ministre-conseiller Jean Pierre Senghor, ces deux grandes victimes

0
270

Le Président de la République voulait, vraiment, que le Prodac fonctionne et soit un succès.

Il a tout fait pour cela, il a nommé à la tête du Prodac, Monsieur Jean Pierre Senghor, pas seulement, parce qu’il est compétent pour le poste (c’est quelqu’un qui connait l’administration publique, le milieu des bailleurs de fonds et le secteur privé où il a fait fortune), mais parce qu’aussi, c’est lui qui en est le père fondateur de ce programme, l’un des plus importants que compte notre pays en matière de création d’emplois..

J’ai, personnellement avec le Président Macky Sall , de profondes divergences liées à sa façon de gouverner par l’injustice (l’emprisonnement arbitraire de Monsieur Karim Wade et de Monsieur Khalifa Sall entre autres), mais, il faut lui reconnaitre deux qualités : Macky Sall est un travailleur rigoureux et il aime, profondément, son pays qu’il sert du mieux qu’il peut. Quand bien même, je ne partage que très peu de ses choix politiques, je ne douterai jamais de son désir de bien servir son peuple et je reste conscient des contraintes abominables qui pèsent sue lui làbas au palais de la république.

Les informations qui ont fuité dans la presse, ces derniers jours, au travers d’un rapport de l’inspection générale des finances, étaient, en gros, connues du Président de la République depuis 2017; il en avait tiré les conséquences, en réhabilitant Monsieur Jean Pierre Senghor qu’il avait, sur la base de mensonges de ses plus proches collaborateurs, limogé de la tête du Prodac et en décidant d’enlever Mame Mbaye Niang de la tutelle de ce programme.

Le Président, selon les informations que j’ai en ma disposition, aurait été, profondément, déçu et meurtri du comportement du Ministre Mame Mbaye Niang et d’autres de ses collaborateurs que je ne citerai pas ici. Pourquoi, dès lors, qu’il avait des preuves tangibles que Mame Mbaye Niang s’était mal comporté avait-il, tout de même, tenu à le renommer à la tête d’un autre ministère où celui-ci s’est empressé, encore, une fois de le ridiculiser devant le monde entier avec ces bêtises sur les « zanimaux » ou sur les pays membres de l’UEMOA?
Lui seul saura y répondre.

Dans tous les cas, je demeure convaincu que le Président de la République n’a, à aucun moment, cherché à couvrir une quelconque malversation dans l’affaire du Prodac. Mieux, chaque fois qu’il a eu la bonne information, il a agit en prenant les décisions les plus conformes aux intérêts de notre pays.

Dès lors, le seul coupable qu’il faut punir, maintenant ou plus tard, reste le Ministre Mame Mbaye Niang qui a trahi la confiance que le Président a placé en lui en sabotant, de façon organisée et flagrante, le seul programme qui lui aurait permis, à l’heure du bilan, de tenir la tête haute en matière de création d’emplois et de richesses.

Hélas, le Président Macky Sall et son très compétent Ministre Conseiller, Jean Pierre Senghor, doivent broyer du noir en assistant au spectacle sordide que donne l’objet de tous leurs efforts par la faute d’un irresponsable nommé …Mame Mbaye Niang.
Mais, je ne doute pas que le Président de la République sait comment éviter la noyade au Prodac qui reste une excellente initiative en matière de création d’emplois; la question est de savoir quand va-t-il se décider à reprendre le volant ?
*Tamba Danfakha*

*Directeur Général de Kombiko Partner »
Nos métiers : conseil, coaching, formation et assistance en gestion de projets
Adresse : Marché des HLM 5, en face de la station d’essence Oil Libya
Dakar – Sénégal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here