PRODAC…Amadou Ba cité comme complice de Mame Mbaye

0
147

L’affaire PRODAC qui a mis en cause l’ancien ministre de la Jeunesse devenu ministre du tourisme continue d’alimenter les débats. En effet, les jeunes du parti REWMI exigent que lumière soit faite dans cette affaire. Le secrétaire National du parti précise que  des « manquement graves et fautes lourdes ont été notés et le Président Macky Sall doit sanctionner mais, malheureusement, il ne l’a pas fait ».

« Lorsque l’Igf (Inspection général des Finances) a remis le rapport à qui de droit, Mame Mbaye Niang s’est permis de se justifier avec beaucoup d’hésitations, sans pour autant convaincre les sénégalais, ce qui montre encore une fois qu’il est au cœur de cette affaire et qu’il devra rendre compte », ajoute Mody Gueye qui se demande « comment quelqu’un qui se dit ministre et qui a eu à gérer  des postes de responsabilités puisse se permettre des choses pareilles? ».

Compte tenue de cela, M. Gueye et ses camarades  demandent au Procureur de s’autosaisir comme il l’a fait avec l’affaire de la mairie de Dakar.  Très déterminés à aller jusqu’au bout, ils indiquent que  si le Procureur ne s’autosaisit pas, ils vont signer des pétitions pour que des poursuites judiciaires soient enclenchées à l’encontre des gérants du PRODAC. En plus de cela, ils exigent, sans condition, la démission du ministre de l’économie et des finances pour complicité souterraine.

Ces derniers dénoncent  un carnage financier qui a été opéré dans cette affaire du PRODAC. Et pour eux, le Président Macky Sall doit les aider à répondre à un certain nombre de questions:

  • qui protège Mame Mbaye Niang ?
  • détient-il des dossiers confidentiels sur le couple Faye Sall ?
  • l’argent du PRODAC a-t-il financé la fondation « Servir le Sénégal ?

Cependant, ils disent être convaincus que pour que la lumière soit faite, les  députés de l’opposition doivent s’impliquer en déposant une lettre au niveau de l’Assemblée Nationale pour une enquête parlementaire .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here