Share Button

S’il y a un potentiel candidat à la présidentielle de 2019 et dont rien ne
présage de sa possible participation aux joutes prochaines, c’est bien Mister
Samuel Sarr. L’ancien Ministre et directeur financier de Me Wade, qui
dispose d’une force de frappe financière terrible, risque de se révéler, à la
face du Sénégal, le candidat que personne n’attendait, et qui ferait très mal
à ses protagonistes, au regard de l’énorme travail souterrain qu’il est en
train d’abattre. A y voir de près, il risque de chambouler la donne.

Le wadiste éternel a effectivement
pris ses distances avec le
Pds et son candidat déclaré,
Karim Wade. Mais, il ne s’est
pas, pour autant, éloigné de la
politique et même dans le Pds
qu’il a quitté, il jouit toujours
d’une aura qui lui permettra de
laisser au carreau ceux qui aspirent
à diriger le parti ou à faire
office de plan B. Samuel Sarr
pensait, il y a quelques mois
seulement, à créer un parti politique,
et les errements constatés
dans son ex-parti lui ont
donné raison de tisser sa toile
loin de la maison du père. C’est
justement ce semblant de retrait
de la scène politique, pour s’occuper
de ses business, qui lui a
permis de redorer le blason.
Donc, même si cela fait un bon
bout de temps qu’on ne l’a pas
entendu, Samuel Sarr est là et
bien là.
On pensait qu’il était éloigné du
pays, mais l’ancien Ministre de
l’energie a participé, de manière
indirecte, aux dernières législatives
en parrainant pas moins
de cinq listes. On peut citer celle
du député de Bambèye aïda
Mbodji qui a pu engranger un
siège à l’assemblée Nationale,
la liste de « Mboolo Wade » de
farba Senghor, de Manko
Wattu Senegaal du Président
Ousmane faye, qui avait
déclaré, en pleine conférence
de presse, lors de la campagne
législative, être fortement
soutenu par Samuel Sarr et qui
était finalement classé en quinzième
position sur les 47 listes,
loin devant l’ancien premier
Ministre abdou Mbaye, el Hadji
Diouf et tant d’autres grands
pontes de la scène politique.
Sans compter les multiples appuis
financiers et en nature qu’il
ne cesse d’octroyer aux
citoyens en général, et en particulier,
à un très grand nombre
de dignitaires du Pds dont le
fonctionnement reste très lourd.
Ce qu’il faut juste savoir, c’est
que Samuel Sarr sait cacher
son plan et le moment venu, en
véritable surprise de taille aux
millions de sénégalais, il va se
dévoiler. et ses inconditionnels
n’attendent que l’heure de la
prononciation de sa candidature
pour l’accompagner à engranger
le maximum de voix. Ils
sont, en effet, des leaders de
parti et de mouvement politiques
qui ont longtemps béné-
ficié des largesses de l’homme

d’affaires qui passe le plus clair
de son temps à peaufiner une
stratégie de renaissance et de
reconquête.
entre ses activités dans le
secteur minier en afrique australe
et ses consultations au
profit d’un chef d’etat africain
qui est son ami de longue date,
l’ancien ministre de l’energie est
bien un homme occupé. Certes,
mais celui qui fut, à 18 ans, le
directeur financier de Me abdoulaye
Wade travaille activement
dans sa candidature. La
politique, il s’y connaît parfaitement,
et malgré les divergences
avec son ancien mentor, il se ré-
clame tout de même de
l’héritage libéral. Chose qui lui
permet de pouvoir garder un
certain legs de son ancien parti.
Mais en homme d’affaires avisé,
Samuel Sarr a repris ses activités
derrière beaucoup
d’hommes d’affaires et d’entrepreneurs.
Youssouf NDIONGUE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here