Share Button

Les temps sont lointains où les artères de la capitale étaient empruntées par ces belles voitures, rutilantes qui se disputaient l’honneur d’être la plus regardée ou la plus prisée. En effet depuis l’arrestation du célèbre revendeur de voitures de luxe Daouda Mbow en avril dernier pour trafic international de voitures et autres délits connexes, les rutilantes voitures semblent tout d’un coup avoir été remisées par leur propriétaire en attendant que le ciel soit plus clément. Pour rappel, lors de l’arrestation du patron de la Nouvelle Vision de l’Automobile (NVA) la division des investigations criminelles (DIC) de la direction de la police judiciaire avait également saisi 8 véhicules dont des Range et 10 motos découvert une partie du butin dans un parking souterrain aménagé par Daouda Mbow dans sa villa sise à la Zone A. De hautes personnalités « contraintes » d’acheminer leurs bolides à la DIC pour vérification. Une liste aux allures de bombe !

Avec l’écho d’une probable commission rogatoire de la police française suite à l’arrestation du pourvoyeur de véhicules de luxe, nombreux sont ses anciens clients qui ont préféré garder jalousement leur voiture. Car plus personne n’était sûr d’avoir acheté le « bon » véhicule. Très structurées, plusieurs équipes de malfrats sont spécialisées dans le vol de ces voitures de luxe en Europe avant de les expédier en Afrique et particulièrement à Dakar où ils disposent de solides soutiens et à tous les niveaux. Il est quasiment rare de rester un semestre sans qu’il n’y ait une alerte Interpol concernant un trafic de voitures et où un sénégalais n’a pas été cité ou tout au moins Dakar comme destination finale. Selon des indiscrétions qui nous sont parvenues, de nombreuses personnalités ont été briefées discrètement par les enquêteurs de la DIC après avoir décortiqué les documents trouvés chez Daouda Mbow au moment de la perquisition. En effet le vendeur de voitures détenait par devers lui un carnet où figuraient toutes les pontes avec qui il avait eu à affaire, soit ces personnalités sont venues acheter d’elles-mêmes ou tout simplement, elles sont venues récupérer un « cadeau » de quelqu’un. Selon la même source, cette découverte était une véritable bombe entre les mains de Daouda Mbow et pour parer au plus soft, les enquêteurs ont recommandés aux titulaires des noms figurant sur ce document de ramener les voitures à la ,DIC en vue d’un contrôle sur la base de données d’Interpol mais au bout du compte précise la source, « presque tous les véhicules qui seraient au nombre de plusieurs dizaines ont été répertoriés et déclarés volés au niveau de plusieurs bureaux d’Interpol d’Europe. En survolant les noms qui figurent sur cette liste des clients de Daouda Mbow, c’est un froid glacial qui nous a traversé. Et cela pourrait confirmer suffisamment comme du reste, l’avait annoncé une certaine presse que la liberté provisoire accordé quelques deux mois après son mandat de dépôt, prouve que ce dernier bénéficiait de complicités à tous les niveaux de la sphère sénégalaise.

Quid du sort des véhicules retrouvés dans son garage et ceux-là déjà vendus, la même source nous renseigne sur la procédure à suivre, « Puisque ces véhicules ont été identifiés comme ayant été volés, la direction de la police judiciaire qui est le répondant d’Interpol au Sénégal doit prendre les mesures adéquates en collaboration avec les pays où les vols ont été commis pour acheminer les voitures et motos trouvées »,et de préciser « puisque la justice ne peut extrader Daouda Mbow,citoyen sénégalais, toute condamnation qui sera prononcée à son encontre lui sera notifié par la chancellerie et en ce qui concerne d’éventuelles poursuites des sociétés d’assurances hexagonales qui se sont constituées partie civile devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, d’autres procédures pourraient être engagées contre le receleur sénégalais ».

Cette mauvaise image de Dakar, plaque tournante de la drogue, Dakar plaque tournante des faux médicaments, Dakar plaque tournante du trafic international de véhicules volés doit interpeller toutes les autorités en charge de la sécurité. Car à force de se taire, ces autorités encouragent l’érection d’une mafia qui risque d’ériger la voyoucratie en mode d’impunité.

Pape Gnanthio
dakartimes.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here