Share Button

Selon un rapport de la Banque Mondiale, des réformes importantes ont été entreprises par le Gouvernement du Sénégal, dans le cadre de la mise en œuvre du (PRACAS). Cette nouvelle orientation politique a permis de redynamiser le secteur agricole en général et, notamment, la filière arachidière, en particulier, qui connait des performances et offre de nouvelles opportunités aux opérateurs

Dans ce rapport de la Banque Mondiale, l’institution financière mondiale a précisé, en ces termes, que : « Le Gouvernement du Sénégal a déjà entrepris des réformes importantes   dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’Accélération de la croissance agricole au Sénégal (PRACAS), qui ont permis de redresser les performances du secteur agricole en général. Dans la filière arachidière, en particulier, les efforts du Gouvernement ont permis de dépasser les objectifs pour l’année 2016, en termes de renouvellement du capital semencier avec cinquante-cinq (55 000) tonnes de semences certifiées contre un objectif de quarante mille (40 000) tonnes, et de production avec un million (1 050 000) de tonnes contre un objectif d’un million (1 000 000) de tonnes pour 2017. Par ailleurs, le gouvernement a pris des mesures importantes visant l’élimination du monopsone autour de la filière d’approvisionnement des huileries, de la SONACOS, en particulier, et l’amélioration de la compétition pour la collecte et la commercialisation de l’arachide dans le pays, avec une plus grande ouverture vers les marchés d’exportation de produits diversifiés de l’arachide, en particulier des graines de haute qualité. En effet, le gouvernement a encouragé l’entrée de nouveaux opérateurs dans la collecte, la transformation et l’exportation d’huiles et de graines d’arachide, et a repris en main la SONACOS de l’actionnaire principal en vue de sa prochaine privatisation. En outre, le gouvernement a aussi lancé des initiatives pour encourager la diversification des systèmes de culture dans le bassin arachidier, avec le riz pluvial, le sésame et l’horticulture en sus de l’élevage ».

  • : Banque Mondiale, « Rapport sur la compétitivité de la filière arachidière au Sénégal »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here