Abdoulaye Wade, «Si je n’étais pas venu, Macky Sall ramènerait le Pds à 7 ou 8% et détruirait tous les autres leaders»

Share Button

Repoussée à deux reprises, la conférence de presse d’après élection de la coalition Gagnante Wattu Senegaal s’est finalement tenue, hier, au domicile du pape du Sopi, à Fann. Avec à leur tête, Me Abdoulaye Wade, les membres de ladite coalition ont manifesté leur mécontentement par rapport au déroulement de ces élections législatives. Pour Me Wade et ses alliés, c’était juste une mascarade. électorale. Selon l’ancien président de la République, en aucun cas, on ne peut parler d’élections, avec tous les couacs notés lors de ce scrutin.

L’ancien président de la République affirme, d’emblée: «Ma participation, malgré les résultats, n’a pas été inutile. Il faut se demander si je n’étais pas venu qu’est-ce qui se serait passé. Ils ramèneraient peut-être le Pds à 7 ou 8% et détruiraient tous les autres leaders».

A l’en croire, si la Coalition gagnante n’a pas gagné, c’est parce qu’il n’y a pas eu d’élections. «Ma conviction, c’est que dans des élections normales au Sénégal, c’est le Pds et ses alliés qui viennent en tête, de très loin. Et que Macky Sall, son parti et ses alliés, ne peuvent même pas occuper la troisième position. Il faut de l’imagination pour dire que ce qui s’est passé», clarifie Me Wade.

Mettant ainsi à nu les trois éléments qui ont permis à Macky Sall et à son régime de gagner ses élections, le pape du Sopi convoque d’abord le couplage de la carte d’identité Cedeao avec la carte d’électeur. Pour lui, c’est la source d’une grande confusion.

Dagana : transfert de faux électeurs

Me Wade fait ensuite référence au transfert d’électeurs noté dans certaines zones qui n’étaient pas favorables au régime. «Le transfert d’électeurs comme mode de rééquilibrage de majorité, date de très longtemps. De mon époque, le Parti socialiste transférait des électeurs de Dakar ou d’ailleurs vers Kébémer pour avoir la majorité.

Mais eux, au moins, c’étaient de vrais électeurs. Mais, pour ces élections, ce qui s’est passé à Dagana est un transfert de faux électeurs. Des électeurs à qui on a donné des récépissés pré-signés», informe l’ancien Président.

Ordres de mission : machine à imprimer

D’après Me Abdoulaye Wade, Macky Sall a aussi misé sur les ordres de mission pour faire voter n’importe qui, n’importe comment et n’ importe où.

«Les ordres de mission étaient prévus pour les forces de l’ordre, pour qu’ils puissent voter dans les bureaux où ils servaient, mais c’est vite devenu une machine à imprimer. Ils en ont donné à n’importe qui à Dagana.

Les bénéficiaires étaient tellement nombreux qu’ils sont partis à Dagana en cars, la veille et quand ils ont fini de voter, le lendemain matin, ils sont repartis dans leurs cars», déclare-t-il.

Les Echos

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here