Share Button

Les détenus de 100 m2 sont loin d’être en marge de l’actualité. Ce matin, ils ont, pour ceux qui étaient dans la cour, reconnu la longiligne silhouette du célèbre «insulteur public ».  

Et certains n’ont pas manqué de le faire remarquer. En effet, il nous revient de la Maison d’arrêt et de correction où Assane DIOUF séjourne depuis hier soir, que l’ancien modou modou a plus qu’attiré l’attention.  Tiré de son paisible secteur 4, pour les besoins de la prise d’empreintes et autres, Assane DIOUF, qui est passé tout près du terrain de la prison, a eu droit à des «vive Assane », « Jajeuf gor »… Des interpellations qui n’ont guère dérangé Assane DIOUF. Bien au contraire.  A chaque fois, nous renseigne-t-on, à défaut  de répondre de vive voix par des « jajeuf » appuyés, Assane a levé le pouce en signe de victoire.

Placé sous mandat de dépôt, hier mardi, par le Doyen des juges, Assane DIOUF est poursuivi pour injures à travers un système informatique, diffamation, trouble à l’ordre public, outrage à un ministre du culte. Une information judiciaire ouverte par le procureur de la République qui risque de maintenir «l’insulteur public » pour longtemps à Rebeuss, sans jugement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here