PLUIE D’ACCUSATIONS MENSONGERES SUR SONKO, QUAND MACKY VA-T-IL SIFFLER LA FIN DE LA RÉCRÉATION ?

Tout le monde s’acharne à vilipender Ousmane Sonko. Certains grotesques s’aventurent même jusqu’à l’assimiler à un membre de DAESH. Mais c’est pourtant à ceux qui ont l’intention de diaboliser le leader de PASTEF qu’il revient de démontrer la justesse de leurs accusations. C’est  normalement celui qui accuse qui doit fournir la preuve. La question n’est pas anodine car la politique n’est pas seulement une question d’opinion mais aussi une question d’éthique.

Pourtant les balivernes, les accusations mensongères prospèrent sur cette méconnaissance arrogance de la scène politique, elle-même profondément liée à l’insupportable condition humaine.

La montée de la haine, de la méchanceté, de la calomnie au Sénégal a de quoi laisser perplexe. C’est à croire que ceux qui sont actuellement au pouvoir n’ont jamais été dans l’opposition.

Ces comportements sont un mal terrible qu’il nous faut combattre et extirper, car non seulement ce genre de comportements n’existait pas dans ce pays, mais de surcroit, il était blâmable.

S’asseoir devant son ordinateur, pondre des articles, ou émettre des posts pour chercher à discréditer une personne, n’honore personne d’entre nous.

Il faut donc être clair avec ses idées quand on mène un combat politique, en évitant de mentir aux gens. Le discours politique se nourrit chez nous de la haine viscérale qu’inspirent ces politiciens internautes adeptes le plus souvent des réseaux sociaux.

Les sénégalais sont perpétuellement engagés ou empêtrés dans les conflits sociaux. Sur les plateaux de télévision, Facebook, YouTube, on se plait à discuter politique, à s’insulter à longueur de journées. Au lieu de prendre leurs destins en main, certains soutiennent, défendent et protègent leurs bailleurs politiciens. Et quand on émet un avis contraire, ils s’agitent  et te rangent dans la catégorie des mécontents ou en criant à la conspiration.

Peut-on toujours incriminer la position  des autres, ce qui semble être le sport préféré de ceux qui ont le monopole de la parole, du temps sur internet, et en particulier de ceux qui se pensent intelligents ?

Le fonctionnement de la démocratie implique l’existence d’avis contraires. C’est incontournable.

IBRAHIMA DIOUF dit GAYE GAYE

ECONOMISTE – STATISTICIEN

Email : pape_gaye@hotmail.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here