Quant certains ministres du gouvernent s’organisent pour tirer ensemble sur le médiateur de la république fustiger son comportement, c’est parce qu’ils ignorent les moyens d’action de Alioune Badara Cissé. Après le premier ministre Boun Abdallah Dione, le ministre de la justice Ismaila Madior Fall, la Coordonnatrice du MEER Thérèse Diouf Faye, et enfin le ministre du tourisme Mame Mbaye Niang, l’heure est à la clarification.

Tout d’abord, le médiateur de la république a le droit d’obtenir que sa tâche soit facilitée par les autorités publiques. Les ministres et autres autorités doivent à cet effet autoriser leurs agents à répondre aux questions et éventuellement aux convocations du Médiateur. Ils doivent également charger les corps de contrôle ou d’inspection d’effectuer les vérifications demandées par lui. Les agents et les membres des corps de contrôle ou d’inspection sont tenues à y répondre ou d’y déférer.

– Le Médiateur peut également demander au président du Conseil d’Etat, au Président de la
Commission de Vérification des Comptes et de Contrôle des Entreprises publiques(CVCCEP) et au chef de l’Inspection Générale d’Etat(IGE) d’effectuer pour lui des études.

– Il peut enfin, demander à tout ministre ou autorité compétente de lui donner communication de tous documents ou dossiers, même secrets ou confidentiels, concernant l’affaire à propos de laquelle il fait son enquête. Seul le secret de l’instruction judiciaire, de la défense nationale, de la sûreté de l’Etat ou de la politique extérieure peut lui être opposé (article 14).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here