La dingue se propage dans le Sénégal. Après la région de Fatick, 8 cas de dingue ont été découverts dans la ville sainte de Touba, à quelques jours du Grand Magal de Touba.
Un fait qui a poussé le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf, en visite à Touba, à demander aux populations de la ville sainte d’être extrêmement vigilantes. Ce, en les invitant à participer à cette vaste offensive de lutte contre cette maladie.
«Il y a lieu de dire que c’est dans le cadre du dynamisme du ministère de la Santé, dans sa dimension prévention et dans sa dimension surveillance, qu’on a identifié les cas de dingue dans la région de Fatick. Ensuite, le dispositif d’investigations tous azimuts nous a permis d’identifier des cas à Touba. Ce qui veut dire que notre système est efficace», a déclaré Abdoulaye Diouf qui renseigne que ce ne sont pas des cas qui les ont surpris. «Ce sont des cas qu’on a recherchés et finalement qu’on a trouvés. Il faut que toute la communauté se mette à l’œuvre, avec le ministère de la Santé, pour changer globalement les comportements», a soutenu Abdoulaye Diouf Sarr.
La dingue se propage dans le Sénégal. Après la région de Fatick, 8 cas de dingue ont été découverts dans la ville sainte de Touba, à quelques jours du Grand Magal de Touba.
Un fait qui a poussé le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf, en visite à Touba, à demander aux populations de la ville sainte d’être extrêmement vigilantes. Ce, en les invitant à participer à cette vaste offensive de lutte contre cette maladie.
«Il y a lieu de dire que c’est dans le cadre du dynamisme du ministère de la Santé, dans sa dimension prévention et dans sa dimension surveillance, qu’on a identifié les cas de dingue dans la région de Fatick. Ensuite, le dispositif d’investigations tous azimuts nous a permis d’identifier des cas à Touba. Ce qui veut dire que notre système est efficace», a déclaré Abdoulaye Diouf qui renseigne que ce ne sont pas des cas qui les ont surpris. «Ce sont des cas qu’on a recherchés et finalement qu’on a trouvés. Il faut que toute la communauté se mette à l’œuvre, avec le ministère de la Santé, pour changer globalement les comportements», a soutenu Abdoulaye Diouf Sarr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here