L’autopsie de la dépouille du Baye Fall retrouvé  pendu aux Parcelles Assainies, les mains ligotées, conforte la thèse du suicide par pendaison. Quelques éléments de l’enquête aussi.
Selon L’Observateur, qui donne l’information, les enquêteurs ont retrouvé dans la chambre du défunt une lettre d’adieu dans laquelle il est mentionné, notamment, «mangui diéggalou (je présente mes excuses, en wolof)». Les policiers ont également constaté qu’il n’était vêtu que d’une culotte et aucune blessure apparente n’était visible sur son corps.
Le journal rapporte que les enquêteurs ont retrouvé le défunt tête rasée alors qu’il portait des dreadlocks de son vivant. L’Obs ajoute que les cheveux de la victime étaient enfouis dans un sachet. Ils sont sous scellé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here