Alors que le flou persiste autour de l’état de santé d’Ali Bongo depuis son malaise à Riyad, son adversaire Jean Ping en a rajouté une couche ce samedi 3 novembre 2018. A travers une déclaration solennelle d’une quinzaine de minutes, entamée par l’hymne national du Gabon, Jean Ping s’est présenté face à la presse, en “président de la République du Gabon”. Le décor planté, Ping déroule : « Depuis plusieurs mois, j’ai volontairement observé le silence. Les évènements récents m’obligent à prendre la parole (…) en ma qualité de président de la République élu… » Tout en dressant un tableau sombre de la gestion d’Ali Bongo dont il évite soigneusement de mentionner l’état de santé, Jean Ping a ainsi appelé ses compatriotes à « la reconstruction nationale sur des bases solides ». Ping dit également tendre la main à tous les Gabonais, sans exclusion, « pour restaurer l’autorité de l’Etat ». Sans faire une allusion directe à l’état de son rival, Bongo, il estime que son pays traverse les pires turbulences de son histoire et dit s’être adressé au Gabonais de tout bord, “majorité et opposition”, non sans rappeler l’élection de 2016 qu’il jure avoir remportée. Il reste à voir comment le camp d’en face va réagir à cette sortie qui semble anticiper sur une éventuelle aggravation de l’état de santé d’Ali Bongo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here