Dans sa démarche de sécurisation du processus électoral en vue des prochaines échéances, Me Adama Guèye a été reçu hier par Me Madické Niang, candidat à la présidentielle. Les deux hommes ont promis de barrer la route au régime de Macky Sall qui tente, selon eux, de biaiser la machine électorale.

Déterminé dans son combat pour l’organisation d’élections transparentes et régulières, le leader de «Sénégal Bu Bess» poursuit ses visites auprès des candidats à la candidature. Hier, Me Mame Adama Guèye a été reçu par Me Madické Niang, candidat à la présidentielle du 24 février 2019. Face à la presse hier, les deux hommes ont promis de se battre pour que les prochaines élections se passent dans le respect de la loi. «Aucun intérêt personnel ne peut prévaloir sur l’intérêt général. Certains points du référendum étaient consacrés au renforcement de la démocratie, mais le constat est que des indicateurs montrent qu’il y a une volonté délibérée de forcing», souligne Me Adama Guèye.

D’ores et déjà, l’avocat pense qu’il va falloir régler la question des cartes d’électeur d’autant que, rappelle-t-il, la rondelette somme de 53 milliards FCFA a été décaissée pour la confection des cartes biométriques. «Malgré tout cela, nous avons eu des élections législatives calamiteuses», relève le leader de «Sénégal Bu Bess».

«Tous les Sénégalais sont égaux en droit, par conséquent ils devraient tous pouvoir renter en possession de leurs cartes d’électeur», tranche Me Mame Adama Guèye qui trouve aberrant que les partis de l’opposition peinent à accéder au fichier électoral. «Je propose aux partis politiques de saisir la justice pour faire respecter les dispositions prévues par la loi. Il faut une démarche opérationnelle, parce que le régime tente le noir dessein de voler les élections. Nous devons faire de même pour barrer la route à ce régime», alertet-il.

Pour se faire, indique Me Guèye, il faut un savoir-faire logistique et une plateforme constituée d’experts. Me Madické Niang, qui recevait Me Adama Guèye, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Il juge inacceptable que le passage en force que veut leur imposer le régime de Macky Sall.

«Nous devons dire non à ce régime dictateur de Macky Sall qui veut nous imposer sa volonté. Il nous impose un ministre qui a dit devant tout le monde qu’il va faire gagner son parti», souligne l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise qui écrabouille la loi sur le parrainage qu’il considère comme un piège. «Avant même d’arriver à l’élection présidentielle de 2019, toutes les forces seront épuisées.

Le parrainage est anticonstitutionnel, car il trahit ce que veulent les Sénégalais à savoir le secret du vote. Nous sommes prêts à faire face à ce régime. Nous n’allons pas nous laisser faire», avertit le candidat de la coalition Madicke Niang 2019. «Depuis que Macky Sall a été élu, le pays marche à reculons.

De son côté, le peuple sénégalais ne doit pas rester les bras croisés face à cette tentative de fraude», martèle l’ex-ministre des Affaires Etrangères.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here