Le Nigéria a enregistré plus de 1,3 million de grossesses non désirées rien qu’en 2018 selon le rapport de 2018 sur la planification familiale mondiale.

Le rapport a été dévoilé lors de la Conférence Internationale sur la Planification Familiale (CIPF) en cours à Kigali au Rwanda. Il a par ailleurs relevé que 735.000 avortements non médicalisés ont eu lieu au Nigéria, le pays le plus peuplé de l’Afrique, au cours de cette année.

En intervenant lors de la cérémonie d’ouverture de la Conférence et du lancement du rapport, le Premier ministre rwandais, Édouard Ngirente, a appelé les décideurs et les bailleurs de fonds mondiaux à investir dans la planification familiale.

Le thème de la conférence de cette année, qui se tient du 12 au 15 novembre au centre de conventions ultramoderne de Kigali, est « Investir pour une vie de rendement s». La conférence est organisée conjointement par l’Institut Bill & Melinda Gates, Johns Hopkins Bloomberg et le ministère rwandais de la Santé.

Les avortements évités sont considérés comme « le nombre d’avortements à risque qui ne se sont pas produits pendant une période de référence donnée en raison de la protection fournie par la contraception moderne au cours de la période de référence».

Avec une population d’environ 190 millions d’habitants et un taux de fécondité de plus de 5 enfants par femme, le Nigeria Rechercher Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique. Au niveau mondial, il occupe la 7e place. L’ONU estime qu’en 2050, avec 433 millions d’habitants, il se hissera à la 3e place, derrière l’Inde et la Chine. Cette performance représente une préoccupation majeure pour les pouvoirs publics.

Le rapport a révélé que seules 13,8% des femmes âgées de 15 à 49 ans utilisent des méthodes de contraception modernes au Nigeria, tandis qu’une femme mariée sur quatre de 15 à 49 ans a un besoin non satisfait en matière de contraception moderne.

Les contraceptifs sont des méthodes, des dispositifs ou des médicaments utilisés par les personnes sexuellement actives pour le contrôle des naissances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here