Parrainage : Bougane Guèye ne décolère pas

0

Bougane Guèye Dany revient à la charge. Invité de la radio Sud-Fm, dans l’émission « Janoo-bi », le leader du Mouvement « Geum Sa Bopp » n’a pas raté le Conseil constitutionnel. Il maintient ses propos selon lesquels les sept (7) sages sont « emportés dans vol à grande échelle… » non sans apporter « des preuves.

“Je vais vous le prouver tout de suite…”, dit Bougane qui conforte les propos de Mouth Bane, selon lesquels l’actuel fichier électoral n’est pas le bon. Mais aussi prouver qu’« eux, les sept (7) sages du Conseil constitutionnel ont été emportés dans une escroquerie, une manipulation, un vol à grande échelle… Et on a emballé la société civile dedans… »

“En premier lieu, quand je remet mon testament en signifiant la façon dont on voudrait qu’on répartisse mes biens, la première chose à faire c’est de le mettre dans une enveloppe sous plie fermée, attendre le jour de ma mort pour le sortir. Mais quand je te remet le papier du testament et que tu dis qu’avant de le mettre dans une enveloppe, je dois d’abord le photocopier. A quel fin ?”, s’interroge Bougane qui poursuit : « Cinq (5) jours après ils reviennent nous demander de revenir étudier nos dossiers. C’est de cette façon qu’on a berné tous ceux qui sont passés au Conseil constitutionnel. »

Aussi, rappelle-t-il que les membres du Conseil constitutionnel ne sont pas des informaticiens. « Ces vieux de 65 ans, voir 70 ans, y’en a même qui ne savent pas comment allumer un ordinateur. Tu fais face à eux sur quelque chose qu’ils ne maîtrisent pas…”, regrette le candidat malheureux à la Présidentielle de 2019.

“Qui les a choisit (Ndlr : les sept sages) ? Sous quel critère ont-ils été choisis ? Le logiciel qu’ils utilisent, comment à-t-il été paramétré ?”, ce sont autant de questions que se pose Bougane Guèye Dany qui rappelle-t-il que lors d’une rencontre avec les membres de la société civile, au Conseil constitutionnel, ces derniers ont reconnu qu’ils ne savaient pas comment paramétrer ce logiciel mis à leur disposition.

“Moundiaye Cissé était présent, de même que le professeur Babacar Guèye, un de leurs informaticien et une autre personne du nom de Ndiaga. Je me suis entretenu avec eux et tous m’ont confirmé qu’ils ne savaient pas comment a été paramétré le logiciel. Le pire dans tout ça, ils ont reconnu que les clés USB que nous, candidats mettons à leur disposition et qu’ils mettent sous scellé, le contenu de la clé a été copié dans la machine d’abord avant que la clé ne soit mis dans une enveloppe. Donc si le contenu a été transféré, pourquoi garder le contenant ?”, s’est-il interrogé de nouveau.

Ainsi, parmi les motifs du rejet de ses parrainages, certains de leurs parrains ne peuvent pas voter, soit des « non électeurs » : « Comment peut-on être un non électeur et disposer d’une carte d’électeur ? Comment un non électeur peut avoir un bureau de vote ? »

A cet effet, lorsqu’il en a fait part aux membres de la société civile siégeant au Conseil constitutionnel, selon Bougane, ces derniers sont restés bouche bée. Aussi se demande-t-il « pourquoi les membres de la société civile n’ont pas tenu leur conférence de presse, ce vendredi ? A cause de ce que je leur ai montré… Ils ont dit qu’ils n’allaient pas se prononcer sur une chose qu’ils ne maîtrisent pas et qu’ils allaient retourner au Conseil constitutionnel afin que ces derniers les édifient sur la question. »

“Le Conseil constitutionnel ne donne aucune explication… L’escroquerie, le vol à grande échelle initié par Macky Sall, c’est au Conseil constitutionnel que ça a commencé. Ils ont été emportés sur une chose qu’ils ne maîtrisent pas…”, regrette le président du Mouvement « Geum Sa Bopp ».

Senego

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here