​Le Conseil constitutionnel élimine Gakou pour laisser la place libre à Aliou Sall

0

A peine le parrainage de Malick Gakou invalidé, les « vautours » politiques rodent autour d’une proie à prendre.Le premier à déployer les ailes de la capture est le maire de Guédiawaye Aliou Sall. Le frangin de Macky Sall, profitant d’une conférence de presse à la mairie de Guédiawaye, hier, a tendu la main au patron du Grand Parti pour l’inviter à rejoindre le camp présidentiel.

«Si l’échec du parrainage de Malick Gakou se confirme, je suis très content (sic) parce que cela va nous faciliter le travail pour la coalition BBY ici à Guédiawaye. Si Malick Gakou était candidat, il obtiendrait une bonne part du gain électoral au niveau de Guédiawaye parce qu’il est de Guédiawaye et il a une stature nationale. Ce qui fait que le plus important gain électoral il l’aurait ici à Guédiawaye» souligne Aliou Sall.

Tiens, n’est-ce pas précisément pour cette raison que les ordinateurs du pouvoir ont rejeté la candidature de Gakou ? Une piste à explorer ! Aliou Sall de verser dans l’ironie pour dire à l’endroit de l’ancien ministre des Sports et du Commerce que « comme il n’est pas candidat, notre tâche sera aisée, mais elle le sera encore davantage s’il nous rejoint. Je connais bien Malick Gakou, on peut tout lui dire, mais c’est un patriote.

Je lui demande de regarder l’intérêt du Sénégal, de regarder objectivement le bilan des réalisations du président Macky Sall, la stabilité du Sénégal. Notre pays a besoin de paix. Le président de la République a amené la paix au Sénégal et peut la faire davantage.

Je demande alors à Malick Gakou de regarder tout cela et aussi l’intérêt de Guédiawaye en rejoignant le président Macky Sall. S’il le fait, je serai l’homme le plus heureux. Je n’aurai pas à battre campagne à Guédiawaye ». Malick Gakou entendra-t-il cet appel ? On attend la suite parce que nos hommes politiques sont capables des choses les plus inimaginables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here