Karim WADE, déterminé à rentrer au pays pour participer à la présidentielle du 24 février, risque d’être arrêté par Interpol avant de débarquer au Sénégal.
Telle est la crainte de ses avocats qui ont saisi Interpol, en vue de ne pas donner une suite à cette demande qu’ils imputent à l’Etat du Sénégal, nous rapporte walf groupe.
Contacté hier par téléphone, le ministre sénégalais de l’Intérieur et de la Sécurité publique infirme l’information selon laquelle ses services sont intervenus auprès d’Interpol, en vue d’obtenir l’arrestation de Karim WADE avant qu’il ne débarque au Sénégal. Le ministre Aly Ngouille NDIAYE prend pour témoin Interpol et nie toute implication du gouvernement dans une quelconque manœuvre visant à faire arrêter WADE-fils hors du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here