Pourquoi nous devons soutenir le président Madické Niang (Par Moustapha Koundoul)

0

Nous commencerons notre texte en faisant d’abord, un rappel des faits historiques qui se sont déroulés depuis 2012, pour comprendre la position du Président Madické NIANG.

Le processus d’élimination de M. Karim WADE de la course aux présidentielles, a été lancée par le régime en place dès le lendemain de la deuxième alternance avec la traque des supposés biens mal acquis. Son unique objectif était de museler les hautes personnalités du Parti Démocratique Sénégalais, et de l’affaiblir pour les échéances électorales à suivre, avec en ligne de mire l’élection présidentielle, qui devait se tenir en 2017 selon les engagements du Président Macky SALL.
La condamnation du candidat choisi du Parti Démocratique Sénégalais M. Karim WADE à une peine d’emprisonnement de 6 ans en 2015, avait pour objectif de l’écarter d’office de ces joutes électorales. Le Président Macky SALL, après avoir renié sa parole, s’est réfugié auprès du conseil constitutionnel, devenu subitement compétent pour émettre un avis, finalement transformé en décision. Le référendum du mois de Mars 2016, allait finalement entériner la restauration du quinquennat, mais, pas applicable au mandat en cours du Président SALL. La précipitation dans laquelle s’est tenue le référendum de 2016, avait comme objectif majeur, de repousser les présidentielles jusqu’en 2019, le temps pour le camp du pouvoir, d’enclencher une nouvelle gymnastique visant à écarter définitivement M. Karim WADE des élections présidentielles de 2019, en complicité avec les pouvoirs législatif et judiciaire. Rappelons-nous entre temps, le 23 Mars 2015, de la sortie de l’ex Ministre de la Justice M. Sidiki KABA, qui validait la candidature de M. Karim WADE pour les élections initialement prévues en 2017. Dans la foulée du référendum de 2016, une grâce présidentielle fût accordée à M. Karim WADE. Durant toute cette cabale visant M. Karim WADE, le Président Madické NIANG s’est donné corps et âme pour que justice lui soit rendue. Son soutien, sa loyauté et son engagement auprès de la famille WADE n’ont jamais fait défaut.
Depuis sa création en 1974 par Maître Abdoulaye WADE, et l’instauration du multipartisme limité en 1976, le Parti Démocratique Sénégalais a participé à toutes les élections présidentielles. Cette élection présidentielle de 2019, marquera un tournant décisif pour le Parti Démocratique Sénégalais. En effet, pour la première fois depuis 1978, la photo du Président Abdoulaye Wade n’apparaîtra pas sur un bulletin de vote dans une élection présidentielle. Les 33 années d’opposition (26 avant la prise du pouvoir en 2000, et 7 après sa perte en 2012) et les 12 années d’exercice du pouvoir ne doivent pas passer par pertes et profits. Le PDS, le plus grand parti d’opposition au Sénégal ne se doit pas de louper une élection, fusse-t-elle locale. Si le PDS peine à sortir de ses rangs un présidentiable, après tant d’années de lutte, cela signifierait sans nul doute que le Président WADE aura échoué dans sa mission.
Conscient de cette situation, le Président Madické NIANG déclarait, dans sa lettre rendue publique le 03 Octobre 2018: « je m’investirai pleinement pour la sauvegarde du PDS qui est un patrimoine national et qui ne doit, en aucune manière, être absent des prochaines joutes électorales, encore moins disparaître de l’échiquier politique ».
Cette prise de position courageuse et salvatrice lui a valu tant d’attaques aussi virulentes les unes que les autres. Mais aujourd’hui, l’avenir lui a donné raison. Le pouvoir a finalement réussi de manière injuste et illégale, à écarter M. Karim WADE, de la course à la présidentielle. Le Président Madické NIANG apparait donc aux yeux de beaucoup de militants du PDS comme le messie.
Ce quiproquo autour des candidatures, ne doit également pas nous faire oublier que la destinée d’un pays ne doit pas être vendangée, et que la mauvaise expérience vécue sous Macky SALL, doit nous pousser à faire les bons choix. Il y va de l’avenir de nos fils.
Le Président Madické NIANG est le choix qui rassure. Il possède toutes les qualités d’un Homme d’Etat. Il est sans contestation possible l’héritier politique et idéologique du Président Abdoulaye WADE et le continuateur de sa vision politique, économique et sociale. Le programme JAMM AK KHEWEUL, composé de 28 mesures phares et 19 mesures urgentes, expose sa vision claire pour un Sénégal pour les sénégalais d’abord, et ensuite pour les autres.
Avocat de renommée internationale, Madické NIANG a défendu l’opposant WADE très actif, contre les multiples persécutions du régime socialiste. Très proche de WADE, il fût nommé Conseiller Spécial du Président de la République, chargé des Affaires Juridiques au lendemain de la première alternance. Il occupa cette fonction jusqu’en 2002, avant d’intégrer le gouvernement. Le Président Madické NIANG maîtrise tous les rouages de la gestion d’un Etat, et rares sont les hommes politiques sénégalais qui peuvent se vanter d’avoir son expérience gouvernementale dans des secteurs stratégiques et de souveraineté (urbanisme, habitat, énergie, mines, industrie, justice et affaires étrangères) et de manière ininterrompue jusqu’en 2012. Cette expérience nous paraît extrêmement importante, car aujourd’hui, le Sénégal est à la croisée des chemins et doit faire face à de nombreuses menaces et incertitudes.
L’expérience du Président Madické NIANG sera donc un atout fondamental pour construire un Sénégal de paix, de justice et de cohésion sociale, surtout avec les instabilités chroniques de la sous-région, combinées à un environnement international de plus en plus incertain. La découverte des ressources pétrolières et gazières, et leur exploitation, font déjà du Sénégal, la cible de nombreuses puissances, et nous constatons déjà avec beaucoup d’amertume, que le débat autour de la gestion de ces ressources ne tourne qu’autour d’accusations partisanes. Sur ce point précis concernant la gestion et l’exploitation des ressources, nous pensons qu’il faudra rechercher le minimum de consensus, et prôner une gestion inclusive et participative. Le Président Madické NIANG, par le passé, a été médiateur dans plusieurs conflits politiques et sociaux avec des succès éclatants. Son mode de communication positive, sa capacité à rassembler par-delà les clivages traditionnels, sa retenue légendaire, seront donc un avantage comparatif réel dans le processus de renégociation des contrats pétroliers et gaziers qu’il propose comme mesure d’urgence dans le programme JAMM AK KHEWEUL. Monsieur le Ministre d’Etat Habib SY, ancien directeur de cabinet du Président WADE, a su trouver la formule juste, en affirmant que le Président Madické NIANG est un organisateur de consensus.
La justice est en effet le socle de l’état de droit, et aujourd’hui, les sénégalais n’ont plus confiance en elle. Le Président Madické NIANG, un homme de justice, saura sans doute la redonner tout son pouvoir et sa dignité, et prévoit de la réformer profondément de même que le conseil supérieur de la magistrature. Le programme JAMM AK KHEWEUL, dans une de ses mesures phares, prévoit que le Conseil Supérieur de la Magistrature ne sera plus présidé par le Président de la République, et que le Ministre chargé de la justice ne sera plus membre actif d’un parti politique.
Le Sénégal comporte 99% de croyants, et la religion et les cultes y occupent une place prépondérante. Il est illusoire aujourd’hui de penser construire une société adossée sur les valeurs qui nous sont propres, sans faire appel à la contribution des différents foyers religieux, qui ont toujours joué un rôle de premier plan dans la stabilité sociale. Le Président Madické NIANG est également connu pour sa proximité avec toutes les familles religieuses de toute confession, et est sans nul doute, le choix le mieux indiqué pour les intégrer pleinement dans les processus de prise de décisions qui engagent toute la nation. A cet effet, un ministère de souveraineté chargé des affaires religieuses sera créé pour prendre en charge les préoccupations de tous les cultes.
Aujourd’hui donc, le Président Madické NIANG se présente comme l’alternative la plus crédible face à ce régime finissant, comme en atteste d’ailleurs la vague de ralliements autour de la coalition qui porte sa candidature. Le départ de Macky SALL est devenu une priorité nationale.
Nous réaffirmons notre engagement total dans l’opposition et croyons en la maturité du peuple sénégalais, qui après tout a le dernier mot. Nous leur demandons de s’approprier le programme JAMM AK KHEWEUL, qui de notre point de vue, constitue le meilleur projet de société pour sortir les sénégalais de la misère et de la pauvreté dans lesquels ce régime les a installés.
Nous terminerons par demander à tous nos frères libéraux de tous les bords, et à tous les sénégalais épris de paix, de justice et d’équité, de se joindre à nous pour qu’ensemble, nous engageons les véritables réformes qui installeront définitivement le Sénégal dans la prospérité et l’abondance.
VIVE LE SENEGAL
VIVE LA PAIX
VIVE LE PRESIDENT MADICKE NIANG
Moustapha KOUNDOUL
Coordonnateur des Jeunes de la Coalition Madické2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here