Bons impayés : les opérateurs privés démentent les allégations de Y en a marre

Share Button

Interpellés par les accusations du jeune membre de Y en a marre qui avait soutenu qu’il y avait des bons impayés à Nganda, les associations des opérateurs privés se sont réunis à Tivaouane pour apporter un cinglant démenti à ces propos.Bons impayés : les opérateurs privés démentent les allégations de Y en a marre

Il n’y a pas de bons impayés au Sénégal. C’est ce que soutient Modou Fall, le président national des Associations des opérateurs privés stockeurs et transporteurs (Ops) qui se prononçait sur les accusations du membre de Y en a marre établi à Nganda. Ce dernier avait déclaré lors de leur regroupement du 7 avril, qu’il existait des bons impayés dans cette localité du Saloum.

«Tous les représentants des différentes régions du Sénégal sont ici présents pour vous dire que nous sommes très intéressés par cette affaire», a déclaré M. Fall. Selon lui, ce n’est pas l’Etat qui est interpellé du fait que ce sont eux, les opérateurs qui achètent l’arachide aux cultivateurs.

L’opérateur de poursuivre : «Je précise que cette déclaration de M. Cissé à la Place de la Nation est fausse. Il n’y a pas de bons impayés actuellement au Sénégal. Je suis le président national, et j’ai demandé aux membres de l’association qui m’ont assuré qu’il n y’avait aucun bon impayé».

M. Fall est conforté dans ses propos par le président de la fédération nationale des organismes privés stockeurs transporteurs (Fnopst) de la zone centre. En effet, Cheikh Tall martèle que : «en ma qualité de président de cette zone, il est de mon devoir d’apporter un cinglant démenti à cette information, d’autant plus que de Fatick à Tambacounda, aucun opérateur ne doit de l’argent à un producteur.

Avant de s’attaquer à l’auteur de ces accusations «M. Cissé a l’habitude de dire à chaque année qu’à Nganda, il y a des bons impayés. Il faut vérifier l’information à la source, voir le papier qu’il a brandit, et dire que tel opérateur doit tel montant à tel producteur ».

Avec pressafrik.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here