Share Button
Edito : Bourses familiales : 360 millions par mois dans le flou total, un audit s’impose
Macky Sall a revu à la hausse les « Bouses sociales », qu’il brandit parmi ses réalisations. Elles sont maintenant à 40 milliards. Elles sont sensées être réparties à chaque famille bénéficiaire en raison de 25 000 par trimestre ; soient un peu bien moins de 9000 francs par mois. De l’aumône, pour ne pas dire des miettes. Mais au-delà de l’efficacité d’une telle « aide », ces « bourses » doivent impérativement faire l’objet d’un audit, parce que rien ne peut justifier qu’elles sont bien parvenues à leurs destinataires ; si elles n’ont pas été politisées ; voire détournées. Car elles ont été revues à la hausse en cette année qui précède la Présidentielle de février 2019. Un scrutin durant lequel Macky Sall, candidat à sa propre succession, aura besoin du maximum de milliards pour tenter de se faire réélire. Et il rognera à cet effet partout où ce sera possible, pour éviter autant que faire se peut de puiser dans le Trésor public ; surtout qu’il entend faire augmenter la caution pour les candidatures, qui avait monté jusqu’à 65 millions quand il arrivait au pouvoir en 2012. Un pactole qui écartera de la course présidentielle les débrouillards, même s’ils ont les compétences et valeurs pour diriger le Sénégal. Un audit des bourses sociales s’impose. L’opposition et la société civile doivent se battre pour matérialiser, ici et maintenant, cette exigence des Sénégalais sans voix. Car ce sont 35 millions de francs Cfa qui sont ainsi distribués par jour, sans que personne ne soit sûr de leur destination.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here