Share Button

Les députés ont adopté, samedi, le projet de loi de finance pour l’année 2018, arrêté à 3709,1 milliards de FCFA, contre 3360 milliards de FCFA pour la loi de finances initiale (LFI) 2017, soit une hausse de 349,2 milliards de FCFA en valeur absolue et de 10,4% en valeur relative.

Le projet de loi de finances a été présenté samedi à l’Assemblée nationale par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ qui avait à ses côtés son collègue en charge du Budget, Birima Mangara.

Ce montant réparti entre le Budget général et les Comptes spéciaux du trésor, se décompose en service de la dette, dépenses de fonctionnement et dépenses d’investissement.

Dans ce budget, le service de la dette publique a évolué de 23,5% passant de 680 milliards de FCFA à 839,8 milliards de FCFA en 2018. Un chiffre important par rapport à 2017 mais qui reste sous contrôle, selon Amadou Bâ.

« En effet, la politique de maîtrise de l’endettement, initiée depuis l’accession du président Macky Sall à la magistrature suprême, a permis de décélérer le taux d’accroissement moyen de la dette en le ramenant de 21,8% sur la période de 2017-2011 à 13,6% sur la période 2012-2017 », a-t-il justifié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here