Share Button

C’est lui, le discret chef du protocole, qui organise en quinze jours la visite de Barack Obama et de sa femme à Dakar. Lui auquel revient, dans les cieux de Benghazy, en 2011, l’épineuse mission de convaincre un Abdoulaye Wade épuisé qu’il ne pourra pas faire l’impasse sur la réunion prévue tôt le lendemain et devra serrer la main de chaque participant, et tant pis pour ses militants, qui patienteront avant de pouvoir profiter de la compagnie de leur leader. Ce soir-là, le chef du protocole eut un peu chaud, car un an auparavant le chef de l’État virait en plein déplacement un de ses ministres qui avait tendance à trop tailler bavette avec la presse hostile au Palais.

Bruno Diatta pour ne pas le nommer aura été pendant près de quarante ans le garant de l’orthodoxie républicaine sénégalaise alliant le sens élevé de l’organisation et de la méthode senghorienne en passant par le sens de l’Etat d’un Abdou Diouf qui a blanchi sous les ors de la république ou sous le joug d’un Abdoulaye Wade adepte d’un populisme sans égal ne rimant pas avec le fonctionnement d’une république.Aujourd’hui l’inamovible ministre Chef du Protocole de la Présidence sert le locataire du Palais Macky Sall qui contre toutes attentes,a réussi les différentes étapes de ce que l’on pourrait appeler son « stage protocolaire ».
Atteint depuis longtemps par la limite d’age,le Palais tarde à trouver un remplaçant à ce discret mais oh combien important Serviteur de l’Etat. Bruno doit profiter maintenant de ces petits enfants et écrire ses mémoires sous l’ombre de sa résidence de la Somone.Le Sénégal lui doit bien cela.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here