Share Button

 

En annonçant sa candidature pour le poste de secrétaire général du Parti socialiste, Barthélémy Dias pédale dans le vide. C’est la conviction de Cheikh Sadibou Sèye, secrétaire permanent du Ps. « Il tente vainement et pour la énième fois de tromper l’opinion », soutient-t-il dans une contribution intitulée « Cette drôle candidature de Barth », pour flétrir l’ancien patron des jeunesses socialiste.

Poursuivant, Cheikh Sadibou Sèye martèle que le maire de Mermoz/Sacré-cœur «sait pertinemment que cette prétendue candidature n’a aucune chance de prospérer », surtout venant de lui, qui « a déserté les rangs du parti socialiste depuis Mathusalem ».

Très en verve, le permanent du Ps note qu’il est d’autant plus impensable que Barth devienne secrétaire général du parti de Senghor, que son comportement même milite en sa défaveur. « Ce n’est pas la première fois que Barth fait des déclarations aussi farfelues les unes que les autres. (…).Il avait promis de porter plainte contre le secrétaire général et la direction du Parti socialiste, qu’il qualifiait de ’ ’Niaka Fayda’ ’.

Il n’en fut rien, car persuadé qu’il se livrait à des enfantillages. C’est vous dire que depuis qu’il a déserté les rangs du Ps, de son libre arbitre et à cause de ses comportement incompatibles avec l’ordre et la disciplines indispensables au bon fonctionnement de toute l’organisation sérieuse, comme la nôtre, pour aller poursuivre ses objectifs politiques personnels, il n’en fait qu’à sa tête », explique M. Sèye.

Qui ajoute qu’en défiant Ousmane Tanor Dieng, Barthelemy Dias « se trompe de combat et d’adversaire ». Et cela parce qu’il est si aveugle, qu’il « tire sur tout ce qui bouge et personne n’est épargné, secrétaire général du parti, la presse, les juges, les magistrats, les militants et responsables du parti qu’il qualifie de ‘’vendus’’ et de ‘’sans dignité’ ’sollicitant parfois même les services d’un célèbre député auto-proclame du peuple ».

Les Echos

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here