Share Button

Sept ! C’est le chiffre de sa personnalité religieuse. Chiffre de la perfection.  Symbole du renoncement. Sept ! Et Cheikh Sidy Moctar Mbacké, 7e fils de Mouhamadou Lamine Barra et 7e Khalife de Touba, incarne bien les valeurs de ce chiffre qui font de lui un silo de vertus.

Pour les fidèles mourides, il est un recours et un abri. Il parle peu, si ce n’est pour instruire. Il est une Autorité religieuse et morale vers qui ruent tous les adeptes mourides et surtout ceux qui tiennent le Temporel ou œuvrent à le conquérir.

À la veille du Magal de Touba, son nom a rythmé la parole publique si bien qu’une tentative de lecture de la personnalité en chiffre sept serait passionnante.

Son nom a envahi la communauté mouride très bien même avant son accès au Khalifat. Serigne Cheikh Maty Lèye est l’affectueuse appellation par laquelle les disciples se délectent à le désigner. Et cette appellation fait penser à sa mère, Sokhna Maty Lèye une dévote femme de vertu.

La dimension spirituelle de son père, Serigne Mouhamadou Lamine Barra, fils de Cheikh Ahmadou Bamba et de Sokhna Aminata Lo, est le chœur de louanges chantées à tue-tête pour célébrer son ascendance et sa gigantesque dévotion qui se lit sur son faciès illuminé. Cheikh Sidy Moctar Mbacké que d’autres appellent Serigne Cheikh Maty Lèye était un Khalife dont chacun cherchait la bénédiction et en qui chaque responsable politique souhaiterait un appui moral et public de sa part.

Mais le Saint-homme mène sa vie d’exégète et de guide spirituel avec une seule mission : promouvoir davantage l’enseignement et l’action de Cheikh Ahmadou Bamba et être au service exclusif du monde musulman et de Touba.

Sa personnalité qui s’accommode bien du mythique chiffre Sept peut se lire en Sept axes.

1- Travailleur et constructeur
L’éthique du travail est une valeur à la fois cultuelle et culturelle dans la Communauté mouride. Il anoblit et permet aux disciples de jouir de sa production afin de pratiquer librement et convenablement le rite musulman.

Cette valeur est entièrement en Cheikh Sidy Moctar Mbacké. Il a à son actif de nombreuses infrastructures réalisées et explore d’immenses champs de production agricole. Il est un inlassable travailleur et un infatigable constructeur. Les chantiers mis en œuvre par ses successeurs dont Serigne Saliou Mbacké ont vu leur achèvement grâce à sa détermination. Il en est ainsi de l’agrandissement de la Grande Mosquée et de l’Université de Touba.

2-  Un double héritage
Cheikh Sidy Moctar est un héritier de son père, Serigne Mouhamadou Lamine Barra, et de Cheikh Ahmadou Bamba.  Son père fut d’une grande dévotion qui impressionnait : ses vœux formulés selon une prière dont il est le seul à avoir le secret aboutissaient à un prompt exhaussement. Et son grand-père Cheikh Ahmadou Bamba fut la Sainteté même.

Ce double héritage a fait de lui un fenil de sagesse et de vertus. La soumission à Allah, le travail, la tempérance, la force d’âme, la vérité sont, entre autres, les signes identitaires de sa personnalité religieuse.

3-  Le Mystique illuminé
Cheikh Sidy Moctar Mbacké a très tôt atteint le Suprême Soi pour avoir dès son jeune âge sacrifié son Moi. Dans son action de Khalife, dans son enseignement et dans ses instructions se lit une âme extatique qui se pâme toujours au giron d’Allah.

Son mysticisme enseigne qu’Allah est Tout, en Tout et en même temps au-dessus de Tout, à la fois imminent et transcendant. Son message de tous les jours est d’éveiller en chaque disciple mouride une conscience plus haute de ses multiples relations avec Allah, Son Prophète et Cheikh Ahmadou Bamba.

Sa vision mystique du monde est alimentée par l’Islam. Son œuvre de constructeur est une expression vivante de la transcendance d’Allah. Tous les travaux qu’il met en œuvre mènent à la Grande Mosquée qui mène à la Prière.

4-  Traceur de destin et bâtisseur d’âme
Cheikh Sidy Mbacké ne cesse de tracer davantage le destin de la Ville de Touba en consolidant l’œuvre de ses processeurs.

Il trace également le destin de milliers de fidèles qui sollicitent ses prières, y compris Macky Sall qui, bien que n’ayant jamais remporté en suffrage la Cité religieuse, y bénéficie d’une aura qui monte crescendo. En attestent les instructions qu’il donne pour qu’il y soit accueilli avec tous les honneurs, ce qui participe à l’élargissement de sa popularité locale.

Aux jeunes, il instruit de « retourner dans les Daaras, les champs et les Mosquées », autrement dit, à l’Education, au travail et à la prière. Et à tous les disciples, il apporte l’âme d’une vie collective faite de prières, d’actions  solidaire.

Il est un bâtisseur d’âme qui apporte à la Communauté mouride une vision du monde dominée par une sorte de prophétisme jusque dans les actes les plus quotidiens de la vie. Et le respect de ses instructions rend l’âme du disciple toujours renforcée et extatique.

5-  La vérité partout et en tout
Cheikh Sidy Moctar est un homme de vérité. Il ne possède rien et n’est possédé par rien, si ce n’est sa foi en Allah, en Son Prophète (PSL) et en Cheikh Ahmadou Bamba. C’est de manière naturelle qu’il assène ses vérités sans heurter avec une sage courtoisie.

Quand des disciples dérapent ou quand un acte peu glorieux d’un parmi eux lui parvient, il sermonne sans détour. Certains même dont le patronyme est Mbacké qui ont eu à avoir une attitude identique à une dérive l’ont  » entendu « . Aux syndicalistes, à la classe politique et à certaines personnalités publiques, il tient un langage de vérité ponctué de citations du Coran et d’instruction de Cheikh Ahmadou Bamba. Et il prend le temps d’argumenter sagement et d’imposer une vérité absolue.

La Shahada lui permet de distinguer le Réel du Vrai. Rien ne saurait être juste que ce que veut Allah.

6-  Un esprit enraciné et ouvert
Cheikh Sidy Moctar est né en 1925, d’autres disent 1924. Il est d’une autre génération engloutie dans une culture Wolof solide et enraciné dans un fécond culte islamique. Cela ne l’empêche pas d’être un Saint-homme qui accompagne à merveille les premiers pas du 21e siècle et de la génération actuelle.

Son immense capacité d’écoute fait de lui un Bienheureux à l’esprit ouvert. Il sait interpréter les aspirations des citoyens et en saisir le dénominateur commun pour inviter le Temporel en à apporter une solution.  De lui, de sa vision et de son action émane un grand projet d’avenir qui unit Foi et développement.

Avec la classe politique, il ne fait aucune distinction et accorde à chaque leader politique la bénédiction conforme à son statut. Son esprit d’ouverture fait de lui un Guide généreux

7-  Un rassembleur d’énergies humaines
Cheikh Sidy Moctar est un rassembleur. Il unit sans confondre et distingue sans séparer. Il assume en virtuose sa mission sacerdotale de Khalife et met tous les disciples dans la même situation en accordant à ses frères, cousines, neveux, nièces, alliés une égale attention.

Les Dahiras constituent une unité devant son autorité morale. Pour lui, les germes de l’avenir et la force de la confrérie mouride sont là où des groupes de disciples se rassemblent, se concertent et agissent dans une dynamique unitaire pour porter au loin les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba.

En lui, se lit Saint homme qui a vécu le 20e siècle et vit le 21e avec la prière commune de millions de disciples qui lui souhaitent une très longue vie.

Babacar Mbengue est journaliste et consultant en Communication et Relations publiques
 

Auteur: Babacar Mbengue – Seneweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here