Cheikh Tidiane Gadio : « Il n’est pas normal que dans l’exercice de son métier, qu’un journaliste soit emprisonné » (Vidéo)

Share Button

Le président de la Coalition Pôle Alternatif/ 3eme voie Sénégal Day Dem, aux législatives du 30 juillet, Cheikh Tidiane Gadio a mis en marche sa puissante machine de quête des suffrages des sénégalais. Il s’oriente vers les médias et déroule sa stratégie en fonction du contexte. En effet, en plus de faire le tour des télévisions et de donner des interviews sur les autres supports médiatiques, l’ancien ministre des Affaires Etrangères sous Wade, a invité les journalistes autour d’une table de « Ndogou citoyen». Il a profité de cette rencontre de prise de connaissance, devant faciliter les rapports entre sa coalition et les journalistes en perspective de la campagne électorale, pour aborder la question du Code de la presse nouvellement adopté et qui désormais régit le secteur de la presse et des métiers de l’audiovisuel au Sénégal.

Reconnaissant le débat né sur le contenu du texte voté avec notamment la frustration de certains journalistes qui déplorent un certain nombre de dispositions ; M. Gadio a tout de même tenu à féliciter les confrères pour « cette avancée », car pour lui, chaque corporation surtout celle comme le journalisme doit être régie par une réglementation claire et par des mécanismes de régulation. Dans le même ordre d’idée, Cheikh Tidiane Gadio a demandé aux uns et aux autres d’être plus regardant face aux sanctions infligées aux journalistes : Il n’est pas normal que dans l’exercice de son métier, qu’un journaliste soit emprisonné. Revenant sur l’invitation faite à la presse autour d’un Ndogou, Gadio de préciser que ce n’est pour obtenir une faveur, ni même pour un traitement différent par rapport aux autres ; « Nous sommes démocrates, défendons la liberté de la presse et le respect du journaliste ». Regardez…

Dakarmidi

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here