Share Button

Au moment où la majorité des musulmans sénégalais peinent à trouver un mouton, faute de moyens, certains se le payent au prix fort.

Il n’en faut pas plus pour piquer l’orgueil du Secrétaire général de l’Union nationale des consommateurs du Sénégal (UNCS).

« Même si vous êtes multimilliardaire, vous ne pouvez pas vous permettre, dans un pays aussi pauvre que le Sénégal de vous pays un mouton à un million de Francs CFA », a dénoncé Jean-Pierre Dieng.

Le défenseur des droits des consommateurs plaide même pour la réactivation de la loi sur la sanction des comportements ostentatoires, qui a existé du temps de feu le président Senghor.

« Les comportements ostentatoires sont punis par la loi. C’est une loi qui a existé du temps de Senghor et qui n’est pas abrogée. Pourquoi ne pas la reprendre ? », se demande Jean-Pierre Dieng.

Par ailleurs, il s’en est pris au laxisme des autorités étatiques. « On parle chaque année de programme d’autosuffisance en moutons depuis 50 ans sans rien voir arriver, a soutenu M. Dieng, indexant le système qui est géré par l’administration en lieu et place des privés ».

C’est pourquoi « les directeurs et les années passent et les problèmes demeurent ».

La rédaction Leral.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here