Contrats pétroliers : Les non-dits du dossier

Share Button

« Le contrat avec total a fait l’objet d’un pré-contrat signé par le ministre de l’Energie lors de la visite d’Etat du président Macky Sall en décembre en France », cette phrase du premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dione a étonné chez plus d’une personne. Pour des sources proches du dossier c’est impossible, d’autant plus que le pré-contrat évoqué par le ministre n’existe pas dans le code pétrolier sénégalais. Le patron de la primature s’est exprimé hier 18 mai sur le dossier du pétrole lors de la séance plénière à l’Assemblée nationale, renseigne L’As.

Ainsi pour permettre aux sénégalais de se faire leur propre opinion sur ce dossier qui fait couler beaucoup de salive, les autorités gagneraient à rendre public les deux documents (le fameux pré-contrat et le contrat). Démarche qui permettra aux sénégalais de dissiper tout doute pour ne pas dire soupçon, mais aussi de juger la différence entre l’offre du groupe Total et celles faites par les autres compagnies parmi lesquelles le consortium Bp-kosmos.

En plus de cela, il est important de préciser que l’un des principaux points de divergence entre le désormais ex-ministre de l’Energie Thierno Alassane Sall et le gouvernement réside, selon toujours les sources de L’As : « dans la différence substantielle entre la proposition de Total et les offres des autres compagnies. Total a fait une offre très en deçà de celles des autres. Il y a une différence considérable dans les revenus qui seront alloués au Sénégal. D’où la nécessité d’édifier les gens ».

Pour plus de transparence, un spécialiste du secteur lance : « toutes les transactions et autres dépenses ayant cours dans le domaine des industries extractives doivent faire l’objet de publication ».

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here