Share Button
Coupe de bois illicite : Des acteurs dénoncent la recrudescence du trafic de bois vers la GambieLe Sénégal a célébré, hier, la Journée nationale de l’arbre. La cérémonie officielle présidée par le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Bibi Baldé s’est tenue dans le département de Linguère. La célébration de la journée de l’arbre a été une occasion pour les acteurs de dénoncer la recrudescence du trafic de bois vers la Gambie. La région de Tambacounda est victime aussi de cette coupe abusive de la forêt. Le chef de Brigade des Eaux et Forets de Makacolibantang a fustigé l’anéantissement du massif forestier dans la zone. Il a dénoncé le silence des populations. A l’en croire, une fois qu’ils quittent la brigade pour une patrouille, ce sont les populations qui alertent les délinquants et ces derniers disparaissaient avant leur arrivée. On accuse à tort les Gambiens, mais ce sont les Sénégalais qui coupent le bois et le transportent en Gambie, accuse-t-il. D’ailleurs, la plupart des trafiquants sont leurs collaborateurs. Il invite les populations à coopérer pour mettre fin à ce fléau. Il explique ce trafic par les conditions d’existence des populations qui se sentent plus gambiens que sénégalais. C’est un véritable problème social qui pousse les populations à s’adonner au trafic. Il invite les autorités à améliorer les conditions sociales des populations qui habitent le long de la frontière.
L’Union nationale des coopératives des exploitants forestiers du Sénégal ne partage pas son avis ont aussi dit leurs inquiétudes, hier, à Kolda quant à la dévastation du massif forestier surtout dans le département de Médina Yoro Foulah. Ils ont dénoncé aussi lors de la célébration de la journée internationale de l’arbre la complicité des populations qui accueillent les trafiquants avec leur arsenal pour piller la forêt. Ils invitent les autorités à sévir pour mettre fin au trafic de bois vers la Gambie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here