Share Button

Ces dernières années, l’ange de la mort a frappé dans toutes les familles religieuses. Comme si c’était la fin d’une génération, les Khalifes des différentes confréries sont partis un à un. Et à chaque fois, le président Macky Sall était là pour présenter ses condoléances, comme si lui-même était arrivé au mauvais moment.

2017 a été une année sombre pour les familles religieuses du Sénégal. Elles ont quasiment toute eu la visite de l’ange de la mort. Tivaouane, Touba, Ndiassane, Léona Niassène toute ont vu la mort arracher leur guide.

A Tivaouane, Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum est parti en premier. Le successeur de Serigne Mansour Sy disparu lui-même en décembre 2012 soit quelques mois après l’élection de Macky Sall, a tourné le dos à ce bas monde au mois de mars dernier. Six mois après, son frère cadet, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, qui a succédé son frère au khalifat des tidianes rejoint ce dernier au mois de septembre de la même année. Deux mois après, c’est le tour de Ndiassane et de Touba de recevoir successivement l’ange de la mort. El Hadj Ibrahima Niass de Léona Niassène s’en va. Il sera suivi quelques jours après par le vice Khalife de Touba, Serigne Bara Mbacké. Trois mois après, voila que le Khalife des mourides, Cheikh Sidy Moctar Mbacké, rejoigne ses prédécesseurs.

Face à ces événements tristes, qui ont frappé toute une nation, le Président Macky Sall était toujours là pour présenter les condoléances de la nation. Ainsi, son règne à la tête de l’Etat sera aussi marqué par ces tristes événements qui se sont succédés comme s’il devait être témoin de la fin d’une génération.
Keppar. Com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here