Share Button

Le Sénégal connaît depuis le début de l’année 2017 d’importantes pertes en vies humaines.

Toutes les couches de la société sont touchées et les familles religieuses ne sont pas épargnées comme l’indiquent nos confrères de walfnet qui se sont penchés sur la question.

 

En effet, en 2017, la grande famille Tidjane du Sénégal a perdu trois de ses importants fils.

 

Il s’agit de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy « Al Makhtoum », rappelé à Dieu le 15 mars dernier ; Serigne Abdoul Aziz Sy « Al Amine », décédé six mois après son intronisation (21 septembre). Ces deux khalifes appartiennent à la famille Tidjane de Tivaoune.

 

Ce 9 septembre, c’est autour de la famille Tidjane de Léona Niassène (Kaolack) de pleurer son Khalife, Cheikh Ibrahima Niass.

Le chiffre « 7 » n’est pas un chiffre porte-bonheur pour le Sénégal et les faits suivants viennent étayer notre propos :

-19 juillet 1927 : rappel à Dieu de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, fondateur du Mouridisme

-1957, deux figures emblématiques du Tidjanisme s’éteignent. Il s’agit de Serigne Babacar Sy et de son jeune frère Serigne Mansour Sy

-14 septembre 1997, c’est au tour de Serigne Abdoul Aziz Sy « Dabakh » de s’en aller de ce bas monde

-2007 : Thierno Mountaga Tall (12 janvier), Thierno Mansour Barro (15 janvier) et Serigne Saliou Mbacké (28 décembre) tirent leur révérence.

En conclusion, le chiffre « 7 » commence vraiment à créer une certaine hantise pour ne pas dire psychose dans la mystique sénégalaise des chiffres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here