Share Button

L’ancien Président Abdoulaye Wade risque de se retrouver seul dans son coin. Certains leaders de l’opposition ne semblent pas le suivre dans son refus de répondre à l’appel au dialogue lancé par le pouvoir. C’est le cas de Moussa Sy, maire des Parcelles Assainies et membre de la coalition Manko Taxawu Senegaal.

Pour ce proche de Khalifa Sall, c’est important que tous les Sénégalais puissent répondre à l’appel du pouvoir et discuter des questions essentielles. «Nous devons aller à la table des discussions. Il ne faut pas boycotter le dialogue. Il faut répondre à l’appel du ministre de l’Intérieur et aller amender les points de l’ordre du jour pour que les Sénégalais puissent s’entendre sur l’essentiel, sur la délivrance des cartes », note-t-il.

A en croire le maire des Parcelles Assainies, c’est aussi pour éviter le syndrome des années précédentes. Car, «les Sénégalais, au moment où nous parlons, ne peuvent pas disposer de cartes d’identité. Vous avez vu que le président de la République était obligé de prolonger au 31 décembre, les anciennes cartes d’identité (…) Je pense que c’est ça qui est important. Mais en boycottant le dialogue, on prête le flanc et on donne raison au pouvoir. Le boycott ne résout jamais un problème », conseille Moussa Sy dans un journal « Vox populi.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here