Share Button

Le Premier ministre semble satisfait des améliorations constatées dans le domaine de la santé et promet pour les 4 prochains années, la construction de 267 postes de santé additionnels, 22 centre de santé, 3 hôpitaux de niveau 2 à Kaffrine, Sédhiou, Kédougou et un hôpital de niveau 3 à Touba, dont les travaux ont démarré.

« L’amélioration de l’offre de services de santé et d’action sociale est devenue une réalité dans notre pays », se plaît à dire le Premier ministre et il argumente : « le maillage du territoire en infrastructures sanitaires et sociales, s’est renforcé par les ouvertures des hôpitaux de Damniadio, Dalal Diam, Fatick et Ziguinchor ».

Il ajoute à la liste la création de « 10 nouveaux centres de santé dans les villes de l’intérieur ; à Makakoulibanta, Médina Gounass, Kidira, Koumpétoum entre autres et de plusieurs postes de santé ».

Selon le chef du gouvernement, « la mise en service de 8 nouveaux centres de dialyses sur l’ensemble du territoire consacre définitivement la décentralisation de la prise en charge des insuffisants rénaux ».

Parallèlement à l’élaboration de l’offre, le plateau technique a été relevé sur l’ensemble du territoire, avec l’acquisition de 16 scanners, 14 appareils de mammographie, 35 tables de radiologie numérique, 50 appareils d’échographie et 3 appareils de radiothérapie en cours d’installation.

Le système sanitaire s’est aussi renforcé avec l’acquisition de 4 camions-hôpitaux et de 320 ambulances depuis 2012.

« Le gouvernement a aussi procédé depuis 2015, à un recrutement de 2000 professionnels de santé à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, confortant les efforts consentis en matière de renforcement des effectifs depuis 2012 », explique le ministre de ses opposants.

Il soutient que « Les initiatives « diéguésina et eksina » ont permis de réduire le taux de rupture des médicaments et de procéder à une réduction de 66% du cout de médicaments anti cancéreux ».

« Pour assurer un accès équitable à des soins de qualité, il est prévu dans les 4 prochains années, la construction de 267 postes de santé additionnels, 22 centre de santé, 3 hôpitaux de niveau 2 à Kaffrine, Sédhiou, Kédougou et un hôpital de niveau 3 à Touba dont les travaux ont démarré, etc. », finit d’égrèner le PM.

L’élargissement de l’offre et le relèvement des plateaux techniques se traduiront par une meilleure prise en charge des malades notamment des malades en situation d’urgences, a-t-il dit dans sa Déclaration de politique générale.

Dans le cadre des initiatives de la gratuité des soins, selon lui, 7,2 millions de cas d’enfants de moins de 5 ans, plus de 314 000 cas de personnes âgées de 60 ans, et plus de 45 000 femmes enceintes ont été pris en charge. La santé de la mère et l’enfant demeure une priorité pour une réduction du niveau de mortalité maternelle et juvénile.

Thierno Malick Ndiaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here