Share Button

–  Connu pour être un proche de la première dame, le Président du groupe parlementaire ‘Benno Bokk Yaakar’ est très remonté contre le petit frère du Président Macky Sall suite à ses propos dans lesquels, Aliou Sall accuse l’entourage du président d’être derrière certaines de ses ‘mauvaises décisions’ surtout celle tendant à annihiler ses ambitions politiques.

Et cela ne fait que confirmer le grand désaccord qui règne entre Aliou Sall et Marieme Faye Sall. L’aisance qui animait Moustapha Diakhaté sur le plateau de la Tfm, ce mardi lors de l’édition du journal télévisé du 13h alors qu’il proférait des injures à Aliou Sall, suffit pour comprendre qu’il est bien protégé et savait déjà qu’il ne risque rien en traitant en direct sur un plateau de télévision de « menteur », et d’autres noeuds d’injures au petit frère du président.

Ce n’est pas tout, Moustapha Diakhaté dans ses diatribes adressées aux « Sall » dira que si Aliou se permet de raconter des « balivernes » sur l’entourage du président c’est que son frère de président Macky qui le lui a permis.

Et que cela va cesser parce que c’est inadmissible que le maire de Guédiawaye « qui a le seul mérite d’être frère du président, se permet à tout va de s’attaquer aux hommes qui se sacrifient nuit et jour pour son frère et pour le Sénégal.

Mais il faut deviner le rôle de la première dame dans cette lutte âpre, ce combat par procuration porté par un de ses poulains Moustapha Diakhaté. En effet, dans son ambition de détruire son beau-frère, la première dame a mis en marche sa machine de liquidation, afin de vilipender l’édile de Guédiawaye et de faire en sorte qu’il soit discrédité chez son grand frère, voire même exclus du parti.

Outre mesure, la montée au créneau de Moustapha Diakhaté a démontré encore une fois la pauvreté intellectuelle de beaucoup d’hommes de la 12é législature, cette dernière qui souffre de ses élus en manque d’élégance, hier c’était un autre Moustapha, non moins président de l’Assemblée nationale qui s’était illustré en de terribles injures aujourd’hui, son homonyme du même camp lui emboite le pas.

Incroyables ces hommes du « Macky », honteux ce qui se passe dans cet hémicycle, heureusement que le 30 juillet pointe déjà à l’horizon.

La Rédaction

dakarmidi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here