Share Button

« Les entreprises font faillite en cascade, jetant dans la rue, dans la précarité de l’informel des milliers de pères et de mères de famille désespérés. Or, être dans l’informel, être ouvriers, menuisiers, mécaniciens, maçons, coiffeuses, vendeuses au Sénégal, c’est vivre dans la hantise permanente d’une vie dure et difficile. Le chômage des jeunes atteint des proportions tel qu’il menace la cohésion sociale, il est symptomatique que le chômage des jeunes diplômés soit au moins trois (3) fois supérieur à la moyenne nationale. Dans une quasi indifférence, nombre d’entre eux meurent dans les déserts nigérien, libyen ou algérien sinon ils sont otages de milices qui leur font subir toutes les affres imaginables. Le fait que notre Etat ne tienne aucune statistique de ces drames à huis clos est révélateur de l’indifférence des pouvoirs publics devant cette tragédie sans nom », a déclaré l’ancien ministre de l’Energie. Thierno Alassane qui lançait son mouvement « République des valeurs », ce samedi, a également indiqué que « les peuples d’Afrique ont leur destin à construire, alors en mouvement ».

Dans ce sillage, l’ancien responsable de l’APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel) a appelé les « patriotes qui sentent vibrer en (eux) le sens du patriotisme ». « Vous qui vouez un culte à la République et aux Institutions démocratiques, cet adresse vous est destinée », a-t-il lancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here