Share Button

Suite à l’accueil de Sada Ndiaye, qui fut socialiste avant de devenir libéral sous Me Wade, le député apériste Cissé Lô, qui fut du camp du prédécesseur de son mentor actuel, avait tonné que leur formation politique multicolore « doit refuser d’être le dépotoir d’ordures politiques ». Il risque après sa nausée de vomir même ses entrailles. Car Macky Sall, qui a prêché lors de son récent message de nouvel an « que les gens reviennent aux valeurs », tout en s’en écartant lui, avait ordonné à ses troupes depuis la médiane région de Kaffrine et l’a répété récemment : « Amenez des gens d’où qu’ils viennent avec n’importe quel moyen. Nous allons réduire l’opposition à sa plus simple expression ». C’est donc dire qu’il fera feu de tout bois et à tout prix. Il va « accélérer la cadence » de la transhumance politique, grâce à l’argent du contribuable sénégalais. Pour lui donner bonne conscience, son « conseiller politique » Luc Sarr a joué avec les mots : « La transhumance n’existe pas. C’est le temps de la mobilité politique contemporaine ». Du vrai charabia. Mais voilà, puisque les mots n’ont de sens que celui qu’on leur prête et qu’un porc ne connaît pas la nausée, Macky va inventer plus de néologismes que le défunt Président-poète Senghor, dans l’unique perspective de se faire réélire. La fin ne justifie pas les moyens ? Machiavel est revenu noir et rond pour continuer à diriger le Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here