Share Button

Le mouvement Y’en a marre a marqué positivement la date du 7 avril courant en mobilisant largement des Sénégalais pour décrier la justice à deux vitesses, les pratiques d’un pouvoir qui se mue dangereusement en dynastie, la gabegie du régime Sall et toutes ses autres dérives. Les obligés des Faye Sall avaient vainement tenté de saboter le rassemblement, qui fut ainsi tardivement autorisé. « On n’arrête pas la mer avec ses bras », avait averti feu le Président Lamine Guèye. Ce que semble oublier les grandes gueules du régime et les fous du Palais, puisqu’ils continuent d’aboyer et de hurler ; allant jusqu’à soutenir que le mouvement de masse du 7 avril n’est en rien un « signal » adressé à leur mentor. Ce qui ne fera que le perdre davantage. Pis, en lieu et place d’opposer aux sérieuses et fondées accusations des arguments, les « défenseurs » de Macky Sall versent dans le faux-débat en tentant de discréditer les initiateurs du rassemblement auquel étaient venus participer des échantillons du Sénégal déçu. La majorité. Une myopie intellectuelle et un bavardage pour distraire la galerie, qui ne fera qu’accentuer les risques pour Macky Sall de se retrouver dans une inconfortable cohabitation à l’issue des élections législatives du 30 juillet prochain. Lui qui traîne déjà le boulet d’avoir épuisé le mandat légitime que lui avait confié les Sénégalais depuis le 25 mars dernier. Ainsi Macky qui avait commencé à s’éjecter dans le cœur des Sénégalais en appelant aux affaires et autour de lui des contre-exemples vomis de tous, risque plus que jamais d’en pâtir ; puisque les pratiques mafieuses et sordides, nocives pour la République, qui se mijotent depuis le Palais ne peuvent que lui être fatales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here