Share Button
Education : Macron le moins donnant, la France ne veut pas de l’émancipation africaine, Macky leur bras au Sénégal
La Conférence internationale sur le financement du Partenariat mondial pour l’éducation a vécu. Et à l’occasion de cette rencontre tenue à Dakar, si la chanteuse Rihanna a été l’attraction, c’est incontestablement le jeune français qui en a tiré profit. Car au-delà des bains de foules, qui lui ont été servis, il a renforcé la mainmise de son pays et des entreprises françaises sur le Sénégal. N’empêche, malgré tous les honneurs et intérêts financiers, la France a été le pays occidental qui a le moins contribué pour le financement de l’Education : Macron n’a annoncé que 200 millions d’Euros, à peu près le même montant que le Danemark, qui va débourser 200 millions de dollars. Le pays de Marianne est loin derrière l’Irlande, qui a mis sur la table 275 millions d’euros, suivie par la Norvège, avec 262 millions de dollars Us. C’est donc dire que la France, toujours en territoire conquis, ne pense qu’à ses intérêts, malgré ses crimes humains, financiers et matériels qui continuent contre l’Afrique. C’est pourquoi les 1500 milliards visés pour la cause de l’éducation en Afrique, n’ont pas été atteints. La raison en est toute simple : la France, qui ne dépend que de l’exploitation de ses anciennes colonies, n’a pas intérêt à ce que l’Afrique s’émancipe et prenne conscience. Une vérité que ne s’aventurera pas à souligner Macky Sall. Pour lui l’essentiel était que Macron débarque et soit accueilli et fêté en grande pompe. Qu’il contemple et vérifie que la statue de Faidherbe, déboulonnée par le temps, le dédain des Sénégalais à travers le vent a été bien remise sur son piedestal. D’ailleurs, malgré les mille et un problèmes qui paralysent notre système d’enseignement, Macky a annoncé que le Sénégal participera au Programme avec un milliard de francs Cfa. L’exhibitionnisme, il y tient : malgré les difficultés dans lesquelles pataugent au quotidien les Sénégalais, en lieu et place de les soulager par des infrastructures durables et, surtout, une éducation accessible à tous et orientée sur ‘l’émergence du Sénégal », Macky Sall préfère mettre des milliards pour la construction de maisons d’hôtes, de lieux de culte, des dépenses de prestiges et l’entretien de sa clientèle politique ; à coups de milliards. Ce qui a entraîné l’exclusion de milliers d’étudiants inscrits par l’Etat dans le privé, pour faute de paiement. Les pensionnaires de l’Université virtuelle sont dans la rue, pour abandon. Ce qui est intolérable et amène à se demander si vraiment Macky est intéressé par l’éducation des jeunes sénégalais

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here