Share Button

Nous reproduisons l’article ci-dessous (traduit en français) d’un organe spécialisé…

Total obtient ses blocs dans l’offshore à bon compte
Arraché de haute lutte par Total en mai 2017, le permis sénégalais de Rufisque offshore profond a été une belle opération pour la major française. Situé à proximité immédiate des découvertes pétrolières de SNE et FAN de Cairn Energy, Rufisque offshore profond a donné lieu au paiement d’un bonus de signature assez modeste de 5 millions $. Ce alors que certaines sociétés telles qu’ExxonMobil auraient proposé des conditions d’exploration plus favorables au Sénégal. Le pays a, depuis 2015, changé de statut suite aux gisements pétroliers de SNE et FAN ainsi que ceux, gaziers, de Tortue et Yakaar. Cependant, le ministère du pétrole et Petrosen continuent d’accepter de relativement faibles bonus de signature. En mai 2017, au même moment que l’obtention de Rufisque offshore profond, Total a obtenu des autorités sénégalaises de mener des études sur l’offshore très profond, conduisant à l’octroi automatique d’un futur permis dans ses profondeurs. Cet accord appelé UDO (pour ultra deep offshore) a permis à l’Etat sénégalais d’engranger un bonus de 10 millions $. Quelques mois plus tard, en Mauritanie où, pourtant, seule la découverte de Tortue a été récemment mise au jour, ExxonMobil a déboursé pas moins de 70 millions $ pour trois permis. La même année, Total avait également déboursé 10 millions $ seulement pour son bloc mauritanien C7 et 6,5 millions $ pour le C18.

AFRICA ENERGY INTELLIGENCE N° 814 DU 03/04/2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here