Share Button

Alors que le rachat de SIAB Togo par le groupe Wari drivé par le jeune entrepreneur sénégalais, Kabirou Mbodje reste soumis au quitus des autorités de la Commission bancaire d’Abidjan, Confidentiel Afrique a appris auprès d’officiels libyens que la Banque centrale de Tripoli a bel et bien donné son onction pour valider l’opération de rachat. Exclusif !

Révélée en exclusivité par Confidentiel Afrique dans sa livraison électronique du 21 mars 2017, l’information sur le rachat de SIAB Togo, filiale de la holding Libyan Foreign Bank par le groupe Wari se confirme. Selon des informations exclusives en notre possession, l’opération de rachat a été bel et bien validée par les autorités de la Banque centrale de Tripoli.

Contacté par Confidentiel Afrique, un des directeurs de la holding Libyan Foreign Bank, a confirmé l’onction du rachat par la Banque centrale de Tripoli, autorité de régulation et de surveillance du marché bancaire en Libye. «Les libyens ont donné et validé leur accord via la Commission bancaire de Tripoli. Il n’y a aucune zone d’ombre dans cette opération de rachat», nous a confirmé une autorité proche du dossier. Nous l’annoncions dans notre édition du 21 mars dernier, ce rachat est soumis en ce moment au quitus de la Commission bancaire basée à Abidjan.

L’hebdomadaire togolais, «Nouvelle Tribune» qui a repris Confidentiel Afrique, informe dans sa livraison de la semaine que la Commission bancaire a invalidé l’opération de rachat de SIAB Togo par Wari. Ce qui est loin de la vérité. Nous persistons et signons qu’il n’existe en l’état actuel des choses, un quelconque lien entre le rachat de SIAB Togo par Wari et les procédures qui suivent leur cours normal au niveau de la Commission bancaire d’Abidjan. Confidentiel Afrique est à l’aise aujourd’hui plus que jamais de confirmer que l’opération de rachat est soumise en ce moment au quitus des autorités de la Commission bancaire.

Celle-ci n’a pas invalidé jusque-là le rachat de SIAB Togo par le groupe Wari. La dernière session de la Commission remonte au 23 mars 2017 et aucune notification d’invalidation n’a été formulée à l’acquéreur. Selon nos informations, le processus est entré dans sa dernière ligne droite et suit son cours normal conformément aux exigences à la réglementation en vigueur dans des opérations de ce genre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here