Face à la mauvaise gestion des restaurants universitaires par le Coud, l’Armp sauve les étudiants d’un « Ndogou »

Share Button

Encore des faits frauduleux à la direction du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud). Pour la gestion et l’exploitation des restaurants des différentes universités publiques, Libération révèle que le Directeur Général du Coud, Cheikh Oumar Hann, avait légué la tâche à des prestataires. Là où le bas blesse, c’est qu’il l’a fait illégalement insiste Libé.

Voulant être plus précis, le journal note que le Coud avait demandé l’autorisation à la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) pour payer ces prestataires. C’était un 20 janvier, rapporte-on. Face à au refus de la Dcmp, le Dg du Coud va saisir l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

Dans son argumentaire,  «le Coud jure avoir fixé la date de commencement des prestations le 1erjanvier 2015 qui, est antérieure à la date de signature des projets ».

Sachant qu’il y a anguille sous roche dans l’affaire, l’Armp estime que les prestations relatives à la restauration des universités ont été exécutées en dehors des règles de procédure de passation des marchés.

Du coup, l’instance de régulation accepte à titre exceptionnel au Coud de signer des contrats de trois mois. N’eût été l’Armp, croit le journal, les étudiants ne disposeraient point d’un restaurant fonctionnel. Valable pour tous ces restaurants universitaires du pays.

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here