Share Button

Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, s’est auto-saisi pour tirer au clair l’affaire de la fuite généralisée au baccalauréat 2017. Le chef du parquet de Dakar a ouvert une série d’enquête qu’il a confiée à la police et à la gendarmerie. Selon L’Observateur, le directeur de l’Office du Bac, Babou Diaham dont la tête est réclamée, a été entendu une première fois par la Division des investigations criminelles (Dic), suite aux premières fuites lors des épreuves anticipées du Baccalauréat de cette année.

Une audition au cours de laquelle il avait expliqué aux enquêteurs, le processus de la chaîne de production des épreuves du Bac et le système de sécurité mis en place pour une conservation des documents ainsi que des épreuves de remplacement.

Et à sa suite, d’autres employés de l’Office du Bac ont été auditionnés dans les locaux de la Dic. Ils avaient tous expliqué leur degré de responsabilité dans la production et la conservation des épreuves. Et, après plusieurs interrogatoires, la Dic avait transmis le dossier au procureur de la République.

Pendant ce temps, renseigne L’Observateur,  le ministère public a également saisi la Sûreté urbaine pour une autre enquête concernant les fuites signalées lors des mêmes épreuves d’anticipées à l’institut Immaculée Conception de Dakar.

Bizarrement, au moment où le procureur de la République attendait de plus amples informations sur les auteurs de ces fuites après réceptions des procès-verbaux d’enquête de la Dic et de la Sûreté urbaine, des fuites au niveau national au niveau national sont signalées.

Aussitôt, il s’est à nouveau auto-saisi, avant d’activer la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane. Le patron de cette unité a mis en place une équipe d’enquêteurs qui ont déjà commencé la traquer des auteurs de ces faits. Affaire à suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here