Share Button

Depuis l’année dernière, l’État du Sénégal est dans l’incompétence de fournir convenablement aux citoyens leurs cartes d’identité comme ça a toujours été le cas depuis toujours.

Ainsi des millions de Sénégalais sont sans CNI valables et les jeunes en âge de l’avoir sont dans l’impossibilité de l’obtenir. Cette situation est vécue depuis plus d’un an maintenant.

Comment peut-on s’appeler « Président » si on est incapable de fournir même la carte d’identité à son Peuple ?

Et le plus choquant encore, c’est cette immense fortune qui a été dépensée par l’État pour confectionner ces cartes tant attendues.

En effet, en 2016, l’État fit débloquer déjà 12 milliards pour renouveler les anciennes cartes numérisées. C’était avant le référendum et finalement, au prétexte d’une panne, la confection de ces cartes ne fusse effectuée; et les douze milliards investis partirent en fumée. Dossier classé sans suite !

Pour cette année, le Chef de l’État annonça l’arrivée de la Carte d’identité et d’électeur unifiées biométrique de la CEDEAO, débloquant ainsi 52 milliards pour nous faire finalement juste des cartes numérisées qui n’auraient pas dû dépasser le coût 10 milliards !

Et nous apprenons encore avec grande surprise que sur les 4 millions de cartes qui devaient être disponibles aux Sénégalais depuis la fin Avril, seules 900.000 ont été fabriquées et tardent aussi à être distribuées. Tout ceci à près de deux mois des élections législatives.

Ainsi, 12 milliards évaporés plus 52 autres milliards font 64 milliards.

64 milliards donc pour ne pas obtenir, tous, nos cartes d’identité !

Ce qui prouve donc que l’objectif était tout sauf confectionner réellement des cartes mais s’enrichir et saboter.

C’est ça faire d’une pierre deux coups: voler de l’argent et, en même temps, les futures législatives en privant les citoyens de cartes.

L’arnaque est trop flagrante pour ne pas en être choqué.

Vraiment incroyable !

Pape Wade Camara

Type de contenu:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here