Share Button

La question sur les récentes découvertes sur le pétrole et le gaz au large des côtes sénégalaises a été au cœur des allocutions lors des Journées portes ouvertes (Jop) tenues par le Conseil économique, social et environnemental (Cese), ce mardi 11 avril 2017.

Ce, après saisine du Cese par le Chef de l’Etat “de mener une réflexion d’anticipation sur les modalités d’une gestion durable de nos ressources naturelles dans un contexte marqué par la découverte de gaz et de pétrole”.

C’est dans ce sens que le thème de cette deuxième édition des Journées portes ouvertes du Cese porte sur le thème de la “Gestion durable des ressources naturelles : le pétrole et le gaz”.

Le Conseil économique, social et environnemental, sous la présidence de Aminata Tall, s’est à cet effet, fixé comme objectif d’échanger, avec les populations, les Institutions publiques et privées sur la gestion durable des ressources naturelles.

Dans le but de réfléchir sur les mécanismes d’une gestion “transparente et durable” des ressources pétrolières et gazières du Sénégal.

Selon la Présidente du Cese, une gestion inclusive et participative permet de ne pas conduire le pays vers ce que l’on pourrait appeler la “malédiction du pétrole”, qui frappe de nombreux pays du monde.

Cependant, ajoute-t-elle, “la découverte et l’exploitation bien encadrée du pétrole et du gaz ont été, pour bon nombre de pays, un catalyseur du développement économique et social”.

A ce titre, Aminata Tall tient à rassurer qu’en matière de protection “des couches les plus vulnérables, l’exploitation du pétrole et du gaz peut être une réelle opportunité pour la mobilisation de moyens subséquents, en vue d’accélérer les dynamiques de transformations structurelles de notre économie”.

Aussi, seront-elles prises en compte, dans l’exploitation de ces ressources, la transparence, la responsabilité sociétale des entreprises ainsi que des questions liées à la sécurité et à la sûreté, . De même que les impacts environnementaux et du changement climatique et les opportunités d’emplois.

“Autant de préoccupations qui seront prises en charge par des experts de haut niveau avec la contribution du Conseil économique, social, environnemental et culturel de la Côte- d’Ivoire qui a déjà une expérience en la matière”, annonce Aminata Tall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here