Share Button

6499181-9802599Dans cet entretien exclusif accordé à Ndarinfo.com, le site d’information de Saint-Louis, Me Alioune Badara Cissé apprécie le choix de Mansour Faye comme candidat de la coalition Benno Bokk Yaakar de Saint-Louis aux élections locales du 29 juin 2014. Me Cissé revient sur les perspectives de son mouvement politique engagé dans une forte dynamique de massification, mais aussi sur les possibilités de coalition avec d’autres formations politiques. Considéré encore par certains comme « le choix naturel » de l’APR Saint-Louis, l’ancien ministre des Affaires étrangères, candidat pour les locales, explique et précise. Entretien
Ndarinfo.com : Bonjour Maître, vos appréciations sur le choix de Mansour Faye à la tête de Benno Bokk ?

Alioune Badara Cissé : « Je le félicite et lui souhaite un très bon vent. Être dans le vent, c’est le destin des feuilles mortes. Benno par ces représentants locaux a fait son choix, mais les élections locales interpellent beaucoup plus les Saint-Louisiens et les Saint-louisiennes que les quelques rares partis politiques qui font de l’agitation de temps à autre. Je ne parlerais pas des soubresauts de Benno à l’échelle nationale. L’histoire récente de 2009, rappelle à toutes les composantes de BBY qui n’ont dû leur participation aux élections locales de cette année là que parce qu’ils sont venus me voir à 30 min de l’heure fatidique du dépôt des listes et que moi-même, j’ai imposé la liste BBY à mon ami Bamba Dièye alors que ce n’est pas du tout évident parce qu’il nous avait repoussés dès le départ. C’est très tard dans la nuit que j’ai eu des appels de Serigne Mbaye Thiam avec la visite d’Aida Mbaye (LD) et d’Abdoul Mbaye(PS). Si 5 ans après, y a une amnésie qui s’est installée, c’est de bonne guerre en matière politique, mais moi personnellement, c’est ma candidature pour Saint-Louis qui m’intéresse. Elle n’est contre aucune autre, ellee est pour ma ville et pour un programme.

Ndarinfo.com : Êtes-vous dans une dynamique de coalition avec d’autres formations politiques à Saint-Louis ?

ABC : Ah Oui, bien sûr. Je ne pense pas détenir entre les mains une vérité universelle. Nous sommes à Saint-Louis et l’exception saint-louisienne voudrait que nous fassions montre de beaucoup de compréhension, de calme et de sérénité, d’un esprit d’ouverture et de dialogue parce que c’est une œuvre collective. Celui-là qui donnera ses empreintes à cette œuvre, c’est celui qui aura derrière lui beaucoup de Saint-Lousiennes et de Saint-Louisiens. Et cette personne peut être Ameth Fall Braya, Kader Ndiaye, Mansour Faye, Alioune Badara Cissé ou tout autre candidat qui ne se soit pas encore déclaré. Les jeux sont ouverts.

Êtes-vous en concertation avec d’autres partis ou mouvements ?

Au-delà des partis, je souhaite que le suffrage des Saint-Louisiens se porte sur ma candidature, mais que certains candidats puissent à un moment déterminé, se rendent compte qu’il en est un autre porteur davantage d’espoirs. On a encore beaucoup de temps, il ne sert à rien de courir. Il faut juste savoir partir à point.

Ndarinfo.com : Que répondez-vous à ceux qui soutiennent encore que vous êtes le candidat naturel de l’APR à Saint-Louis ?

ABC : J’ai vécu des moments pathétiques, apathiques dans l’APR. Les militants et cadres de Fatick m’ont recueilli et m’ont requinqué le moral. J’ai été malmené depuis 19 mois avec un lynchage médiatique sans précédent. Mais l’APR, c’est mon bébé, c’est mon cœur, c’est ma passion et jusqu’au moment où on dira que tu n’a pas le droit d’être un militant ordinaire, je m’en réclamerai.

Ndarinfo.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here