Jeu politique au Sénégal, que reste-t-il des 65% de Macky Sall?

Share Button

Le Président Macky Sall a été élu en 2012 avec un taux de 65% au deuxième tour. Des candidats qui étaient en concurrence avec lui, les 12 avaient décidé de l’accompagner dans la coalition « Benno Bokk Yakaar ». Au cours de sa marche, des défections ont été notées. Question, aujourd’hui, que reste-t-il de l’héritage de la coalition « Benno Bokk Yakaar »?

Jeu politique au Sénégal, que reste-t-il des 65% de Macky Sall?Le premier leader politique à se départir de Macky Sall fut Idrissa Seck. Après un an de compagnonnage, l’ex-maire de Thiès ouvre le feu sur le régime de Macky Sall, dénonçant la gestion du pays confiée à des banquiers. Malgré cette rupture, les deux ministres issus de son parti, Omar Guèye et Pape Diouf, ont préféré continuer l’aventure. 

Le Professeur Malick Ndiaye qui était partie prenante de la deuxième alternance, a été récompensé par Macky Sall qui l’avait mis dans la sphère présidentielle comme conseiller. Mais ce dernier avait gardé sa liberté de ton sur les questions politiques. Ce qui irrita le pouvoir et ce fut le clash.On se rappelle Mme Amsatou Sow Sidibé, présidente du parti « Car Lenen » qui s’était prononcée sur la procès Karim Wade sans prendre de gants. Ce qui lui avait valu d’être « défenestrée » de son poste de ministre-conseiller.

D’autres leaders comme Mamadou Lamine Diallo de « Tekki » ne se retrouvaient plus dans le schéma de Macky surtout au sujet de ce qu’il considère comme « la nébuleuse du pétrole et du gaz« . Ce chef de parti signe le divorce. Sans compter les Malick Gakou et Khalifa Sall.

Récemment, Seydi Mansour Sy Djamil, Hélène Tine et Jean Paul Dias ont rejoint la barque de « Mankoo Taxawu Senegaal. A cela, viennent s’ajouter les frustrations de ceux qui au début, ont porté le président de la coalition « Benno Bokk Yakaar » sous le label Macky 2012. L’analyse qu’on peut en tirer est que Macky Sall a perdu en chemin de nombreux leaders. Ces défections vont-elles l’affecter lourdement? Une partie de la réponse va être livrée à l’issue des Législatives de cette année.

Même si on fait valoir du côté du pouvoir, la thèse selon laquelle, d(autres gros calibres ont adhéré à « Bennoo Bokk Yakaar ». On évoque les cas de Djibo Kâ, Ousmane Ngom, Awa Ndiaye, Thierno Lô, Omar Sarr de Rewmi, Khafor Touré et récemment encore, l’ancien Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. Vont-ils apporter de la plus-value à Benno Bokk Yakaar? Là est la question.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here