Share Button

Le chef de l’Etat Macky Sall a procédé jeudi à un réaménagement ministériel. Ce, après que sa coalition a remporté les élections législatives de juillet. Les changements qui retiennent le plus l’attention sont ceux intervenus aux ministères de l’Intérieur et de la Justice. Le dernier, dont la charge est laissée au Pr Ismaïla Madior Fall, est le plus impopulaire chez les Sénégalais.

En effet, de Aminata Touré à Sidiki Kaba, ledit ministère a toujours été sujet à des polémiques. D’ailleurs, on assimile le magistère du Président Macky Sall à celui des emprisonnements. Et, l’opposition ne cesse de dénoncer une justice aux ordres de l’Exécutif. En effet, il ne se compte plus le nombre d’opposants arrêtés pour divers délits qui vont de l’offense au chef de l’Etat à des délits financiers.

Et justement, les acteurs du secteur attendent du Pr Ismaïla Madior Fall plus d’indépendance en matière de justice. Et que les mandat de dépôt automatiques décernés à tout va soient réglementés ainsi que les longues détentions préventives. Car, les prisons sénégalaises sont bondées et certaines personnes ayant commis des délits mineurs devraient pouvoir bénéficier du contrôle judiciaire en attendant d’être jugés.

Toutefois, même s’il est considéré comme un homme du sérail, la nomination du Pr Ismaïla Madior Fall ne fait pas pour autant sauter l’opposition au plafond. En effet, ses interprétations des textes prêtent souvent à confusion et alimentent encore plus la polémique sur des sujets d’ordre constitutionnel. Tout de même, cela n’entame en rien sa capacité à mener à bien sa mission.

On attend principalement de lui qu’il contribue à apaiser les tensions entre les magistrats et le Président. Certains ont d’ailleurs vite fait de voir dans sa nomination une volonté du chef de l’Etat Macky Sall de faire face à Souleymane Teliko nouvellement élu président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) et qui a failli être traduit devant le tribunal des pairs pour avoir dénoncé les consultations à domicile érigées en règle alors qu’elles sont un exceptions. Il a fallu que ses collègues et l’opposition fasse pression pour qu’il échappe à une condamnation certaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here