Share Button

De l’avis de Me Amadou Sall, Karim Wade a le droit de se présenter à la prochaine présidentielle. Et il le fera en 2019 sous la bannière du Pds dont il est le candidat.

« Exil ou pas exil, il sera notre candidat, clame le responsable libéral, qui était l’invité du Grand Jury ce dimanche. Nous ferons qu’il revienne de force ou de gré. Je vous renvoie à l’article 28 de notre Constitution qui dit que pour être candidat il faut jouir de ses droits civils et politiques. Karim Wade n’a pas été déchu de ses droits civils et politiques.»

Replongeant dans le verdict du procès de celui qui fut son client, Me Sall ajoute : «Le Procureur spécial près la Crei a demandé à la Cour de déclarer Karim Wade déchu de ses droits. La Crei dans l’arrêt rendu a refusé de faire droit à cette demande. C’est la seule condition posée en termes de légalité pour être candidat à l’élection présidentielle. Karim Wade est notre candidat, la Constitution l’autorise.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here