Share Button

varier dans sa déposition. « Les fonds politiques étaient mis à ma disposition. Je n’ai pas dit que je les recevais », a-t-il précisé ce mercredi. Face aux accusations d’association de malfaiteurs, le Maire « récuse et conteste » le délit. Invité par le procureur à s’expliquer sur la nature des fonds politiques mis à sa disposition, Khalifa Sall dira qu’ils servent à accompagner les autorités dans leur politique publique. « De toutes les collectivités locales du pays, seule la Mairie de Dakar dispose de fonds politiques. L’existence de fonds politiques est indéniable. C’est historique », a-t-il rappelé, avant de dire à l’endroit de Serigne Bassirou Guèye : « Vous voulez me mettre dans un débat où je ne veux pas me glisser. Dans une caisse d’avance normale l’ordonnateur ne touche pas à l’argent ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here