Share Button

Comme pressenti, la demande de levée de l’immunité parlementaire de Khalifa SALL a été étudiée en pleine nuit.

C’est à 22 heures passées que Moustapha NIASSE a introduit le rapporteur de la Commission ad hoc pour la lecture du rapport que ladite commission a établi.

Ainsi, les députés de la majorité se sont montrés comme de vrais représentants non pas du peuple mais de leur parti. En effet, que ce soit pour le ministre Amadou BA ou Sidiki KABA, ils ont été loin de se mettre la peau du contrôleur de l’action du gouvernement. Sur les 64 députés qui se sont exprimés au passage du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, rares ont été ceux qui ont posé de vraies questions pouvant impacter le quotidien des Sénégalais. Au contraire, les députés ont passé le clair du temps à féliciter le ministre et à magnifier son action. Les quelques députés de l’opposition, qui ont pris la parole pour tenter de mettre un bémol au concert d’approbation, ont essuyé les tirs de leurs collègues de la mouvance présidentielle.

La Commission ad hoc occulte l’audition de Khalifa SALL et  demande aux députés de voter. C’est dans ces circonstances que l’immunité parlementaire de Khalifa SALL a été levée malgré les véhémentes protestations des opposants.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here